Coup de théâtre au Conseil de Rolle

PolitiqueSuite au refus du bloc majoritaire de droite d'augmenter les impôts, la gauche unie a quitté la salle.

Comme l'augmentation d'impôt a été refusée, la Ville de Rolle devra recourir à l'emprunt pour faire tourner le ménage communal.

Comme l'augmentation d'impôt a été refusée, la Ville de Rolle devra recourir à l'emprunt pour faire tourner le ménage communal. Image: archives ALAIN ROUECHE

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Le coup de théâtre a eu lieu mardi soir, juste après le dépouillement du vote à bulletins secrets. «Le groupe rose-vert se déclare consterné par ce résultat et, dès lors, a décidé de se retirer et de laisser la droite face à ses responsabilités», a déclaré Lucia Suvà, cheffe du groupe. Une vingtaine de personnes sont alors sorties de la salle du Conseil communal de Rolle. La majorité des membres (29 oui contre 22 non) venait d’accepter l’amendement de la droite, qui demandait de maintenir le taux d’impôt à 59,5%, et donc de rejeter la proposition municipale de l’augmenter de 8 points.

La moitié de la salle était vide

Le camp bourgeois, composé du PLR et des Vert’libéraux (l’UDC a rejoint le PLR lors de la dernière assemblée), s’est retrouvé seul, occupant une moitié de salle, pour voter l’arrêté d’imposition dans sa globalité (le quorum était atteint). Le groupe rose-vert s’est ensuite exprimé dans un communiqué à la presse. «Cette décision fera porter aux générations futures des dizaines de millions de francs de dettes. Quel manque de lucidité pour celles et ceux qui s’autoproclament défenseurs du sérieux budgétaire!»

De son côté la droite avait avancé ses arguments durant le plénum. Elle a surtout pointé du doigt la responsabilité du Canton. «La situation rolloise illustre que le système développé au fil du temps, visant à reporter sur les Communes des dépenses décidées par le Canton avec des clés de répartition complexes et mobiles, a atteint ses limites», a déclaré le PLR. Jean-Pierre Roland, chef du groupe Vert’libéral, a critiqué la Municipalité qui, selon lui, ne prend que des mesurettes. «Ce sont des millions qu’il faut économiser!» a-t-il recommandé.

«Nous devrons emprunter pour faire tourner le ménage communal, ce qui pèsera sur les générations futures»
Avec le maintien du taux actuel de 59,5% (la hausse de l’impôt foncier a aussi été refusée), le budget 2019 prévoit un déficit de 9,8 millions, et une marge d’autofinancement négative. «En plus de mesures d’économie et du blocage des investissements, nous devrons emprunter pour faire tourner le ménage communal, ce qui pèsera sur les générations futures et va nous rapprocher de notre plafond d'endettement», regrette le syndic Denys Jaquet, qui précise que la mise sous tutelle évoquée dernièrement sur 24heures.ch, n’était pas encore d’actualité.

Le chef du groupe PLR de Rolle Michel Deruaz voit les choses différemment: «Oui, si l'on regarde les chiffres, la situation est dramatique. Mais je ne regarde plus ces chiffres qui changent tout le temps. Nous avons les moyens d’avancer l’argent nécessaire durant une année, et nous verrons ensuite la réalité des chiffres sur la base des résultats concrets.» La gauche craint que cette attitude ne fasse qu’empirer le problème. (24 heures)

Créé: 14.11.2018, 19h57

Articles en relation

Rolle ne payera pas un kopeck à l’Hôtel Rivesrolle

Jugement Le Tribunal fédéral libère la Commune de toute responsabilité dans la débâcle de l’hôtel, fermé depuis 17 ans. Plus...

Austérité et hausse fiscale ne tirent pas Rolle d’affaire

Finances Même si l’augmentation de 8 points d’impôt est votée par le Conseil communal mardi, le budget restera déficitaire de 5 millions. Plus...

Victime de la RIE III, Rolle envisage la mise sous tutelle

Fiscalité En 2019, les recettes fiscales diminueront de 8,5 millions. Les finances seront à sec. Le syndic tire la sonnette d’alarme. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.