La culture reprise en main par des drôles de dames

Saint-PrexUne association va relancer les activités de la défunte commission culturelle. Avec une vedette pour démarrer.

Concetta Pino (à gauche) et Francine Rochat font partie du nouveau comité de «St-Prex Passion Culture».

Concetta Pino (à gauche) et Francine Rochat font partie du nouveau comité de «St-Prex Passion Culture». Image: Alexandre Grieu

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Après dix ans de bons et loyaux services, la Commission culturelle de Saint-Prex, placée sous l’égide communale, a jeté l’éponge en début d’année, faute de combattants. Tenant à ces trois à quatre soirées spéciales organisées dans le joli cadre de la salle du Vieux-Moulin, la Municipalité a semble-t-il trouvé sa perle rare mais aussi un nouveau fonctionnement, passant d’une «culture étatique» à un rôle de facilitatrice en soutien des initiatives de la population.

Bien connue des habitants pour son activisme dans les sociétés locales, c’est Concetta Pino qui est sortie du bois, elle qui préside désormais la toute nouvelle Association St-Prex Passion Culture et un comité très féminin où l’on retrouve Sylviane Hautle-Pittet et Francine Rochat, l’âme du festival DécouvRire. «J’avais cette envie en moi depuis longtemps et l’opportunité s’est présentée au bon moment», se réjouit la présidente, qui fourmille de projets depuis plusieurs semaines. «Nous avons la chance énorme de pouvoir proposer pour notre première – le 2 novembre à 21h – un concert de Michael Jones, l’ancien acolyte de Jean-Jacques Goldman, mais pas seulement. Il s’est produit comme guitariste avec Céline Dion ou Phil Collins et a vendu plus de cinq millions de disques. Il a accepté tout de suite de jouer dans un village: c’est incroyable!»

Mais le contre-la-montre va très vite pour la nouvelle organisatrice, qui a longtemps été active dans l’événementiel au sein du secteur automobile sur le plan professionnel et que l’on croise régulièrement comme cheffe de salle au Théâtre de Beausobre. «J’aime ce milieu et je souhaitais pouvoir m’y impliquer davantage, en amenant ma patte personnelle. C’est ce que je me réjouis de faire ici, même si je découvre tout ce qu’il y a à faire pour être prête le jour J, tous les détails à régler. C’est un stress très positif, dans un environnement passionnant.»

Créé: 24.10.2019, 21h24

Articles en relation

Le Festival DécouvRire sait toujours sur qui miser pour s'amuser

Saint-Prex Le rendez-vous d'humour, qui en est à sa 12e édition, a le nez pour dénicher les comiques en devenir. Plus...

Il part à la conquête du monde avec son jeu mobile

Saint-Prex Opticale, l’appli créée par Soufian Mahlouly, va bientôt être disponible dans le monde entier. Google est fan du projet. Plus...

Ce beau pinot noir qui a failli disparaître

Vins Alors qu’il devient Cuvée du château de Morges, retour sur ce servagnin de Marie de Bourgogne sauvé à Saint-Prex. Plus...

De Saint-Prex vers Lausanne à la force des mollets en toute sécurité

Mobilité La fameuse voie verte doit sécuriser le parcours pour les vélos et les piétons. Il faudra cependant attendre 2025 pour qu’elle voie le jour. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.