A La Cure, on se plaint de la qualité de l’eau potable

Saint-CergueLes habitants du hameau, alimenté par la France, réclament des contrôles plus serrés.

Le hameau de La Cure, à cheval sur la frontière franco-suisse.

Le hameau de La Cure, à cheval sur la frontière franco-suisse. Image: DR

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Des habitants du hameau de La Cure, à Saint-Cergue, s’inquiètent de la qualité de l’eau qui sort de leurs robinets. «Elle a ces temps une odeur et parfois un goût désagréable, et nous avons eu deux cas d’Escherichia coli dans notre chemin ces trois dernières années», explique Patricia Sortino Beux. Avec son mari, conseiller communal, et quelques voisins, elle a écrit à la Commune pour réclamer une analyse dans leur quartier entre le 10 février et le 3 mars, durant les vacances des Relâches.

Pourquoi à cette période? Parce que le hameau situé sur la frontière franco-suisse n’est pas rattaché au réseau saint-cergois, mais est alimenté en eau par pompage dans le lac des Rousses (F). Une convention lie en effet la station vaudoise au Syndicat intercommunal des eaux du plateau des Rousses, qui distribue l’eau via une canalisation de 8km. Le lac étant souvent gelé en hiver et la station française envahie par des milliers de touristes pour la saison de ski, les habitants de La Cure craignent que ces périodes d’affluence ne péjorent la qualité de l’eau potable.

En mars 2018, un rapport d’analyse du Service vaudois de la consommation et des affaires vétérinaires (SCAV) avait relevé une trop forte présence de germes aérobies mésophiles dans l’eau de La Cure, indiquant un manque d’hygiène ou une stagnation de l’eau. En mars 2019, c’est l’Agence régionale de santé de Bourgogne-Franche-Comté qui publiait les résultats d’une analyse concluant à une eau conforme aux limites de qualité, mais pas aux références de qualité.

Les habitants de plus en plus inquiets

L’inquiétude des habitants est encore montée d’un cran avec le communiqué diffusé le 14 novembre dernier par cette Agence régionale de santé. Informée cet été du nombre anormalement élevé de cas de cancer (dix) chez des enfants de 6 mois à 13 ans habitant les communes du Haut-Jura (Les Rousses, Morbier, Morez, Saint-Pierre, Prémanon), elle a saisi Santé publique France pour réaliser une enquête et rechercher un éventuel lien entre ces cas et d’éventuelles expositions environnementales.

Municipal des Eaux à Saint-Cergue, Dominique Gafner, en contact permanent avec ses collègues français, se veut rassurant. «Dans d’autres cas de cancers en série, rien n’a prouvé que l’eau pouvait en être responsable. Et la présence très épisodique d’Escherichia coli – une simple manipulation au moment de l’analyse peut contaminer un échantillon – peut provoquer gastro ou diarrhée, mais ce n’est pas dramatique.»

Une nouvelle station mise en route

Et de préciser que le Syndicat des eaux du plateau des Rousses a déjà pris le taureau par les cornes. Il est en train de mettre en route une toute nouvelle station de traitement des eaux pompées dans le lac. «Ce démarrage, qui nécessite au début de désinfecter le tout par une chloration plus forte, peut modifier le goût et l’odeur de l’eau potable un certain temps.»

Le Canton remettant la responsabilité des contrôles de l’eau aux Communes dès 2020, le municipal saint-cergois en fera réaliser au moins cinq par année. Déjà en janvier, lors des JOJ, et durant le pic de février, comme le demandent les habitants de La Cure.

Créé: 02.12.2019, 06h58

Articles en relation

Notre eau de boisson est bien plus que potable

L'invité Christian Aeberhard souhaite que chacun se sente concerné par la qualité de l'or bleu. Plus...

L'eau ne coule plus de source

Eau potable Plusieurs communes ont peur de se retrouver à sec et investissent pour garantir leur approvisionnement. Plus...

Les gardiens de l’eau potable s’attaquent aux pesticides

Pollution Quelque 170 000 Suisses boivent de l’eau polluée par des résidus. Les chimistes cantonaux demandent des règles plus strictes Plus...

Près de 170 000 Suisses boivent de l'eau contaminée aux pesticides

Pollution Les chimistes cantonaux ont analysé 300 échantillons d'eau potable dans tout le pays. Les normes légales sont dépassées dans plus de 4% des cas. Plus...

L'eau potable lausannoise est-elle de bonne qualité?

Rapport Le Service de l'eau de la Ville a effectué plus de 6000 prélèvements en 2018 afin de déterminer le taux de conformité de l'eau. Résultats. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.