Passer au contenu principal

Daniel Rossellat veut rester syndic de Nyon

Le patron de Paléo a officialisé ce lundi sa candidature à sa propre succession. Sans dire encore clairement qu'il se représente sous la bannière de la plateforme de gauche.

Daniel Rossellat se représente à la Municipalité, et à la syndicature, de Nyon.
Daniel Rossellat se représente à la Municipalité, et à la syndicature, de Nyon.
Alain Rouèche/Archive

Il a laissé planer le doute, comme il l’avait déjà fait en 2011 lors de sa deuxième élection à la syndicature de Nyon. Daniel Rossellat, élu il y a sept ans sans être affilié à aucun parti, s’est décidé à rempiler pour un troisième mandat, malgré une fin de législature quelque peu chahutée. Après avoir dressé un état des lieux, pesé les intérêts, consulté tous les partis locaux et même commandité, à ses frais, un sondage pour vérifier sa cote de popularité, le fondateur et grand patron de Paléo entend redoubler d’énergie pour sa ville et ses habitants. «J’ai vu un lot de contrariétés raisonnablement supportables, mais beaucoup d’éléments de satisfaction, avec de nombreux projets qui se concrétisent», affirme celui qui ne veut pas lâcher en route des dossiers majeurs pour cette ville en mutation.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.