Le district de Nyon a son deuxième préfet

NominationOlivier Fargeon, ancien municipal de Gland, deviendra dès le 1er juillet le 2e lieutenant de l’État.

Olivier Fargeon occupera dès le 1er juillet un demi-poste de préfet dans le district de Nyon.

Olivier Fargeon occupera dès le 1er juillet un demi-poste de préfet dans le district de Nyon. Image: LDD

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Pour seconder Chantal Turin, qui prendra tout naturellement la succession de Jean-Pierre Deriaz à la tête de la préfecture de Nyon avec un poste à 100%, le Conseil d’État a nommé Olivier Fargeon, au taux de 50%. Ce dernier est bien connu dans la région puisqu’il a siégé pendant dix ans à la Municipalité de Gland, comme responsable des infrastructures et de l’environnement.

Âgé de 53 ans, marié et père de deux filles, celui qui a fait carrière au sein de CFF Immobilier, en tant que responsable du management des grands centres de transport de Suisse romande, a été choisi parmi une petite quarantaine de dossiers aux profils très divers.

Accent vaudois

«Devenir préfet, c’est pour moi un gros défi et une chance que je ne voulais pas laisser passer. Car même si j’ai mis la vie politique entre parenthèse il y a trois ans et demi, cette fonction de représentant de l’État est une belle façon d’y revenir en se mettant au service des communes», relève Olivier Fargeon. Si son accent vaudois est un peu moins prononcé que celui de Jean-Pierre Deriaz, qui part à la retraite le 31 mai prochain, c’est que le futur préfet, né à Genève, est d’origine française. «Mais j’habite à Gland depuis l’âge de 10 ans et je suis naturalisé depuis mes 18 ans», rigole celui qui entend mettre son étiquette de PLR au rancard pour défendre la vision du gouvernement.

S’il a été choisi «pour ses bonnes connaissances des institutions et son aptitude à fédérer ses interlocuteurs», dixit le Conseil d’État, l’ancien élu compte sur le département et sur sa future collègue pour se former aux tâches juridiques, notamment les affaires pénales et audiences du Tribunal des baux, qui occupent de plus en plus les lieutenants de l’État.

C’est à cause de cette surcharge que le Canton avait alloué, peu après le redécoupage des districts, un demi-poste en plus à partager entre les districts de Nyon et Morges. Mais ce dernier avait vite passé entièrement à Nyon, district plus urbain et dense en population. Une répartition qui n’a pas été remise en cause par la conseillère d’État Béatrice Métraux. «La préfecture de Morges peut bénéficier du renfort d’autres collègues», rappelle sa porte-parole, Laurence Jobin.

Créé: 31.01.2020, 21h03

Articles en relation

Deux municipaux sont sur le départ à Gland

La Côte Daniel Collaud, du groupe de Gens de Gland (GdG), et Olivier Fargeon, du PLR, ont annoncé qu’ils ne se représenteraient pas aux prochaines élections. Plus...

A Nyon, on cherche un demi-préfet

Districts Chantal Turin remplacera Jean-Pierre Deriaz dès le 1er juin 2020. Son actuel demi-poste sera repourvu. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.