Passer au contenu principal

Après dix ans, le Village du Monde a-t-il encore un avenir?

Dix ans déjà que le festival dans le festival programme des artistes provenant du Sud. A-t-on fait le tour de ces musiques?

En 2003, Paléo avait vu grand en invitant l’Afrique pour inaugurer son tout nouveau Village du Monde. Puis il y a eu l’Amérique du Sud et l’Asie. Alors déjà, on se demandait comment le concept allait évoluer, vers quel nouveau continent? Les organisateurs ont zoomé sur les Balkans, l’Afrique du Nord, le Brésil, l’Inde, l’Afrique australe, les Caraïbes et cette année, le Moyen-Orient. Et ensuite? «L’océan Indien en 2013, confie Amaryllis Blanchard, responsable de ce festival dans le festival. Mais il est vrai qu’on est en train d’épuiser nos ressources. D’ici quatre ans, on aura fait le tour des régions du Sud.»

Dès lors, on pourrait penser que le Village du Monde disparaîtra. Car Daniel Rossellat rappelle qu’à l’origine, «le but était de donner un coup de projecteur sur une richesse musicale et culturelle qui a de la difficulté à s’exporter». Soit celle des pays émergents, bien différente de la culture occidentale, très marquée par les musiques médiatisées provenant des Etats-Unis et d’Angleterre.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.