Passer au contenu principal

La doctoresse met la main à la pâte pour sauver la boulangerie de Bassins

Sa fermeture était annoncée fin avril. Racheté sur le fil, le magasin continuera à proposer du pain et une gamme élargie de produits.

Evelyne Josseron et Marika Chantre géreront l’unique magasin du village, sauvé de justesse par la doctoresse Simona Stroe Berseth qui a racheté le local.
Evelyne Josseron et Marika Chantre géreront l’unique magasin du village, sauvé de justesse par la doctoresse Simona Stroe Berseth qui a racheté le local.
CHRISTIAN BRUN

Les habitants de Bassins sont ravis. Leur boulangerie-épicerie, qu’ils croyaient condamnée, est sauvée de justesse. Mieux, Evelyne Josseron et Marika Chantre, les deux personnes qui reprennent sa gestion en location dès le 1er mai, promettent d’élargir l’offre des produits. Cette bonne nouvelle, les Bachenards la doivent à la doctoresse Simona Stroe Berseth, qui a décidé de racheter le local pour sauvegarder l’unique magasin du village.

Pour le propriétaire des lieux, Jean-Paul Badel, ancien boulanger parti à la retraite en 2014, la vente du magasin constitue son 2e pilier. Heureux d’avoir trouvé des jeunes pour lui succéder, il leur avait toutefois laissé un délai pour réunir la somme nécessaire. Mais après six ans, Dan Josseron et son épouse Magali, même en travaillant dur, n’ont pas réussi à économiser cet argent. Raison pour laquelle ils avaient annoncé sa fermeture à fin avril.

Le rachat qui change tout

Installée dans le même bâtiment que la Boulangerie de La Ferme, Simona Stroe Berseth, médecin généraliste, connaît bien le couple Josseron. «Ce sont mes voisins. Ils m’ont présenté la situation. Ils étaient tellement tristes de devoir partir. Je ne pouvais pas laisser ce commerce fermer, sinon le village serait mort. Alors j’ai proposé de le racheter. Les deux dames qui le reprennent ont un projet ambitieux. Ce sera génial.»

Les dames en question, deux habitantes de Trélex, ont choisi de former une association ouverte au bénévolat. Evelyne Josseron qui n’est autre que la belle-mère de Dan, travaillait déjà derrière le comptoir du magasin. Elle exprime sa reconnaissance envers la doctoresse: «On n’avait pas les sous pour racheter le commerce. C’est grâce à elle que la situation a été débloquée et que nous pouvons continuer à faire vivre cet endroit.»

Produits du terroir

Leur idée, en plus de proposer des pains à l’ancienne sortis du four de Bassins (lire l’encadré), est d’avoir un choix plus large de produits de base dans les rayons du secteur épicerie, et de compléter leur offre avec des spécialités du terroir (miels, fromages…). Elles envisagent aussi de développer de la petite restauration à l’emporter, comme des salades, des paninis et des sandwiches faits maison.

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.