Douze communes se tâtent à l’idée de fusionner

District de MorgesVillars-sous-Yens a initié des discussions avec les villages alentour. La route est encore longue avant une éventuelle fusion.

«Personne ne veut rater un bon mariage, mais dans les faits aucune Municipalité n’est vraiment pressée de le voir arriver», résume Daniel Mosini, syndic de Saint-Prex.

«Personne ne veut rater un bon mariage, mais dans les faits aucune Municipalité n’est vraiment pressée de le voir arriver», résume Daniel Mosini, syndic de Saint-Prex. Image: VANESSA CARDOSO

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Un mariage entre douze communes? C’est l’idée qui a été lancée ces derniers mois à l’ouest de Morges. Tout a commencé en 2017 à Villars-sous-Yens. Conscient, comme bien d’autres villages, qu’une fusion peut être source de plus-values, l’Exécutif a demandé à son Conseil général s’il était favorable à l’étude d’une éventuelle union avec des localités voisines. «On avait alors récolté plus de 60% de réponses positives, ce qui nous a poussés à aller de l’avant», précise le syndic, Daniel Leuba.

Une invitation a alors été envoyée au cercle élargi des communes qui entourent la bourgade des hauts de Morges. Les représentants de onze d’entre elles – Buchillon ayant décliné l’invitation – se sont retrouvés le 20 février 2019 à Villars-sous-Yens pour discuter dans un cadre informel. «Il n’y avait pas de secrétaire ou de personne qui prenait des notes», rapporte un syndic présent.

Prise de température

Plusieurs villages ont pris la température ces dernières semaines auprès de leur organe délibérant. «Il ne faut pas qu’une telle démarche soit uniquement portée par la Municipalité, car elle n’est pas forcément représentative de sa population. Mais il est nécessaire de passer par l’étape de l’Exécutif avant de penser en parler au Conseil puis aux citoyens. S’il n’y a pas de blocage, alors on peut aller plus loin», souligne Daniel Leuba.

Cliquez sur la carte pour l'agrandir

Denens fait aussi partie des localités qui ont sondé leur organe délibérant, récoltant fin septembre une majorité d’avis favorables à une étude. «On a donc carte blanche, mais il faut déjà qu’on se mette d’accord en Municipalité sur ce que l’on souhaite, car on n’est pas tous convaincus, commente le syndic, Bernard Perey. La difficulté est toujours de trouver les bons partenaires et le bon découpage, tout en faisant attention à ne pas se faire simplement absorber par une grande localité.»

Pas convaincus

D’autres communes ne sont même pas allées jusqu’à l’étape du Conseil. «Nous sommes le village le plus au nord-ouest de tous, et le découpage théorique est sans doute trop vaste pour nous, justifie Henri Bourgeois, syndic de Saint-Livres. Il nous rattacherait à des localités avec qui nous ne partageons rien aujourd’hui.» Une prise de position que partage la voisine Lavigny.

À Buchillon, on a poliment décliné la proposition, mais pour d’autres raisons. «On tient à conserver le peu d’autonomie qu’il nous reste en tant que Commune, relève le syndic, Robert Arn. On collabore très volontiers avec nos voisins, mais je ne pense pas qu’il y ait besoin de fusionner pour cela. D’autant moins qu’on ne ressent pas le manque de municipaux comme ailleurs: lors des dernières élections, il y avait dix candidats!»

Du côté de Saint-Prex, la commune la plus importante du potentiel regroupement, le chef de l’Exécutif, Daniel Mosini, résume le sentiment général. «Personne ne veut rater un bon mariage, mais dans les faits aucune Municipalité n’est vraiment pressée de le voir arriver.»

Affaire à suivre

Pour les représentants des villages autorisés par leurs Conseils respectifs à poursuivre les discussions (Chigny, Lussy-sur-Morges, Denens, Vufflens-le-Château et évidemment Villars-sous-Yens), la prochaine étape sera donc de se réunir à nouveau. «Il ne faut pas parler de projet concret, car il n’en existe pas aujourd’hui, mais plutôt envisager l’idée même de s’associer à d’autres communes. Beaucoup de paramètres entrent en compte pour voir si on y trouve du sens ou non, avance Daniel Leuba. On devra se mettre autour d’une table pour comprendre ce que chacun aimerait à travers une union, et si c’est réalisable.»

Après la fusion à quatre d’Échichens en 2011, puis les récents succès de Hautemorges et Aubonne-Montherod en novembre 2018, le district de Morges pourrait donc à nouveau connaître un remodelage de son territoire.

Créé: 18.10.2019, 19h29

Articles en relation

La fusion réussie, le chef du tourisme cède sa place

Pays-d’Enhaut En poste depuis 2014, Frédéric Delachaux quittera la tête de Pays-d’Enhaut Tourisme au terme de la saison d’hiver. Plus...

Dix ans plus tard, Cudrefin va reparler de fusion

Politique Dix ans après avoir quitté le train de la fusion de Vully-les-Lacs en marche, un postulat va relancer les discussions au Conseil communal. Plus...

Montheysans et Collombeyrouds débattront de la fusion

Projet Les exécutifs des deux communes chablaisiennes vont intégrer les citoyens. Des ateliers participatifs se dérouleront en octobre. Plus...

Sondage mort-né en vue d’une fusion à quatre

Cercle de Corsier Avant même de connaître l’avis du Conseil communal de Corsier, Chardonne a refusé l’idée malgré le oui de Corseaux et Jongny. Plus...

Blonay et Saint-Légier se rapprochent

Communes Les élus demandent à leurs Municipalités de rédiger une convention de fusion. Les habitants devraient être appelés à voter dans un an. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.