Drame d'Apples: Le père avait «des difficultés à reprendre son emploi»

Si son autopsie n’a livré aucun élément nouveau, la lettre dans laquelle le cadre explique son geste évoque principalement la fin de son arrêt de travail.

Des fleurs et des bougies ont été déposées devant la maison du drame, de même qu’au temple, où une présence a été organisée entre mercredi et vendredi.

Des fleurs et des bougies ont été déposées devant la maison du drame, de même qu’au temple, où une présence a été organisée entre mercredi et vendredi. Image: DR

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Les hommages se comptent par dizaines dans les deux «livres d’or» mis à disposition dans le temple de la commune d’Apples (VD), sur les hauteurs de Morges. Des messages signés par des amis et des connaissances de cette famille belge retrouvée sans vie, lundi soir, à 800 m de là, dans leur maison. Un homme de 43 ans, son épouse, 50 ans, mère au foyer – en couple depuis le début des années 90 – et leur fils unique de 13 ans, établis dans la région de La Côte depuis six ans.

De nombreux enfants ont éprouvé le besoin de s’adresser une dernière fois à leur copain d’école et de basket, à commencer par sa petite amie. Mais aussi des collègues de travail du quadragénaire, cadre, depuis l’été dernier, dans une multinationale active dans la biopharma basée à Neuchâtel. Et ce en dépit des premières conclusions de l’enquête judiciaire, révélées dans «24 heures» et la «Tribune de Genève».

La thèse du double meurtre privilégiée

Le Ministère public privilégie en effet la thèse du double meurtre commis par le père, suivi de son suicide. En raison d’une lettre d’adieux portant sa signature, retrouvée au domicile. Mais aussi à cause de la localisation des corps: celui de l’homme a été retrouvé au rez-de-chaussée, les deux autres à l’étage, dans une chambre.

Les résultats de la dernière autopsie – celle du quadragénaire – sont désormais connus. «Il n’y a rien de concluant: pas de lésion traumatique, ni d’effusion de sang», lâche le premier procureur de La Côte, Jean-Marie Ruede. Et de rappeler que les trois corps ont été retrouvés «parfaitement intacts». Pas la moindre fracture ou ecchymose. Rien dans l’état général de la maison ne pouvait, d’ailleurs, laisser supposer qu’une altercation soit survenue entre les membres de cette famille avant leur mort.

L’hypothèse avancée par le magistrat – à savoir des décès par intoxication, à la suite d’une absorption massive de médicaments – n’est pas la seule envisagée, dès lors que les analyses toxicologiques ne sont pas connues. Elle pourrait, cependant, concerner le père, qui devait être en possession de substances prescrites par son médecin en rapport avec son arrêt de travail. L’usage de drogues, tout comme la commission d’un (double) meurtre par asphyxie avant son suicide ne peuvent être exclus à ce stade.

Le procureur confirme que la lettre du Belge fait état d’une situation devenue «quasi invivable» en lien avec son nouvel emploi, où il ne «se plaisait pas»: «On peut lire entre les lignes qu’il avait des difficultés avec la perspective de la reprise de son travail.» L’enquête ne permettra peut-être jamais d’établir si l’épouse a consenti ou non à l’infanticide. Et par extension, à s’ôter la vie.

Créé: 23.06.2019, 08h22

Articles en relation

Le père, pour qui «la vie n’était plus possible», a laissé une lettre d’adieux

Drame familial d’Apples La thèse du double meurtre commis par le quadragénaire sur son épouse et leur fils de 13 ans se confirme. L’intoxication par absorption massive de médicaments est privilégiée. Plus...

Une famille décimée lors d’un drame à huis clos

Apples Un enfant de 13 ans et ses parents ont été retrouvés sans vie lundi dans le village d'Apples. Un voisin inquiet de ne plus les voir a donné l’alerte. Plus

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.