L’eau du lac chauffera le futur quartier de la gare

MorgesUn projet d’aquathermie est en cours de réalisation en ville. La technique pourrait faire école.

La réalisation du projet d'aquathermie génère des perturbations de trafic et complique le stationnement.

La réalisation du projet d'aquathermie génère des perturbations de trafic et complique le stationnement. Image: Cédric Jotterand

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

S’il y a un chantier qui fait beaucoup parler de lui, c’est bien celui de «MorgesLac», mais davantage pour les perturbations qu’il génère (trafic, stationnement) que pour son contenu – l’aquathermie –, encore méconnu de la population. Il faut dire que les ouvriers sont à la tâche depuis le mois de mai en plusieurs endroits de la ville, quand bien même le crédit de 4,98 millions demandé par la Municipalité n’a pas encore été… accordé.

«Après le succès d’une première expérience menée en 2014 avec Romande Énergie, qui a permis de chauffer le quartier voisin de la station d’épuration en récupérant l’énergie produite par le traitement de l’eau de celle-ci, nous avons décidé de saisir l’occasion d’aller encore plus loin en devenant un acteur du projet qui doit permettre d’alimenter le périmètre de la gare», explique Jean-Jacques Aubert, municipal des Infrastructures et de la Gestion urbaine. «Comme les constructions sont très avancées là-bas, nous ne pouvions pas attendre la décision politique, dont le calendrier est indépendant. Ainsi, grâce à une convention signée avec Romande Énergie, qui conduit la réalisation, nous proposons au Conseil d’être partie prenante de ce tournant énergétique, tout en le laissant libre de sa décision», précise Jean-Jacques Aubert.

En clair, Morges doit décider si elle entend – au terme des travaux – s’acquitter de la moitié des coûts pour être «maître de son réseau» ou l’abandonner au tiers qui l’a financé jusqu’ici, Romande Énergie. Même si l’investissement est de taille, on peut imaginer que l’Exécutif sera suivi, puisque les conseillers prient régulièrement la Ville de non seulement respecter sa stratégie énergétique dévoilée en 2018, mais si possible d’aller encore plus loin. Le projet d’aquathermie répond en plus à une motion déposée par le groupe PLR en 2015, qui réclamait justement de «réinventer l’eau chaude».

D’un point de vue technique, le principe consiste à puiser dans le lac à un niveau suffisamment profond pour obtenir de l’eau entre 6 et 8 °C. Celle-ci sera alors transportée jusqu’aux installations des clients pour permettre un échange thermique avant de retrouver le lac par la conduite de rejet. La production du froid sera assurée par des échangeurs thermiques et le chaud par des pompes à chaleur. À terme, et sans entrer dans les détails, la Ville deviendra propriétaire du réseau que Romande Énergie pourra exploiter durant trente ans contre un loyer de 15'000 francs par an.

«C’est un partenariat véritablement gagnant-gagnant et qui répond en plus à nos objectifs de réduction des émissions de CO2 sur le territoire», se réjouit Jean-Jacques Aubert, qui concède cependant que l’un des prix à payer sera une circulation très difficile lorsque les travaux vont s’installer le long de la rue de la Gare.

Créé: 23.07.2019, 11h19

Articles en relation

Quand la bibliothèque municipale sort de ses murs pour s'inviter à la piscine

Morges Dès aujourd’hui, la bibliothèque propose ouvrages et animations au bord des bassins. Plus...

Rafraîchi, Couvaloup 12 accueille désormais tous les publics

La Côte Le centre de rencontre de Morges rouvrira en août. Avec l’ambition de toucher l’ensemble de la population. Plus...

Le Parc des Sports de Morges peut enfin lancer sa révolution

Loisirs Les élus ont renoncé aux 200 places de parc qu'ils espéraient obtenir en vain depuis deux ans et qui bloquaient le projet. Plus...

A la gare de Morges, la dernière pièce du puzzle se verra de loin

Urbanisme L'ancien bloc d'immeubles en décrépitude va devenir un emblème majeur de la ville. Plus...

L’agglo Lausanne-Morges patine dans ses travaux

Aménagement De tous les projets d’agglomération de Suisse, le PALM est le plus lent à concrétiser les infrastructures planifiées, risquant de perdre des millions. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.