Passer au contenu principal

L’école de Changins fait déguster des béotiens

Chaque année, l’établissement de viticulture et œnologie de Nyon recherche une centaine de consommateurs occasionnels.

Odile Meylan

La salle de dégustation ressemble à un laboratoire: vingt-deux boxes séparés par des cloisons renferment un ordinateur et des verres à vin. Si le sérieux scientifique est ici de mise, c’est bien des non-spécialistes du vin qui sont recherchés pour effectuer des tests. «Mais après les dégustations, nous offrons un apéro moins académique», rigole Pascale Deneulin, professeure d’analyse sensorielle à Changins. Depuis 2011, l’école spécialisée dans la formation professionnelle et académique de la vigne et du vin demande l’avis de buveurs occasionnels. Dans le passé, ces dégustations ont, par exemple, été faites pour tester les accords entre le vin et le fromage mais aussi pour détecter les émotions liées à cette boisson. Les résultats servent principalement à la recherche et à la formation.

«Même si un vin présente des défauts pour les experts, certains consommateurs le trouveront tout de même bon, souligne Eve Danthe, assistante en analyse sensorielle. C’est la particularité de ce produit par rapport à d’autres biens de consommation courante.» Et c’est notamment pour cette raison que l’école réalise ces dégustations. «Si le panel interrogé est trop bien informé, cela influencera les résultats de l’étude», relève l’assistante. Au-delà de l’approche académique, ces tests permettent à la filière de mieux cibler ses campagnes de communication: «Nous cherchons par exemple à savoir si le mode de vie des gens a une influence sur leurs goûts», précise Pascale Deneulin.

Les prochaines dégustations auront lieu les 15, 16 et 17 décembre prochain. Elles auront pour thème les chasselas. Il s’agit du travail de diplôme d’une étudiante qui publiera sa recherche en 2015. Durant quarante-cinq minutes, sept groupes de 22 personnes seront amenés à se prononcer sur huit vins. «Les verres ne sont pas servis dans le même ordre pour tout le monde: sinon les résultats peuvent être faussés à cause de la fatigue», analyse Eve Danthe. Et quid des crachoirs? «Nous en fournissons mais il n’y a aucune obligation de les utiliser», sourit-elle.

Changins, route du Duillier, Nyon L’inscription pour les dégustations est obligatoire sur panel@changins.ch

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.