Passer au contenu principal

Une école de percussions qui sort des sentiers battus

Fondateur et directeur de GO n’Play, Olivier Gauthey a ouvert une école de musique où les formations sont adaptées à chacun.

Olivier Gauthey a ouvert l'école de batterie et percussions GO n'Play dans un local souterrain à Gland.
Olivier Gauthey a ouvert l'école de batterie et percussions GO n'Play dans un local souterrain à Gland.
YVES MERZ

Une école dans un abri antiatomique, c’est inattendu. Mais pour y donner des cours de batterie et de percussions, c’est très pratique. Olivier Gauthey est ravi d’avoir trouvé cet espace souterrain entre le Collège des Tuillières et le Backstage Pub à Gland. L’endroit ressemble à un local de répète pour jeunes musiciens, mais en plus grand et mieux aménagé.

GO n’Play a ouvert ses portes en septembre, avec une philosophie qui se distingue des écoles traditionnelles. «Notre priorité est que nos élèves se sentent bien et prennent du plaisir en apprenant, explique Olivier Gauthey, unique professeur de l’école pour le moment. Les cours (individuels ou en groupe) sont adaptés à chacun, avec ou sans solfège, selon les envies et les goûts musicaux, pour tous les âges et tous les niveaux.»

Formé à l’École des technologies musicales (ETM) de Genève, puis à l’École de jazz et de musique actuelle (EJMA) de Lausanne, Olivier Gauthey, 39 ans, pratique et enseigne la musique depuis de nombreuses années. Mais ce n’est pas un adepte des méthodes trop cadrées. «Moi-même, je n’ai jamais trop aimé les cours. Je me suis rendu compte que beaucoup d’acquis sont inutiles. Il faut avoir les rudiments techniques mais il faut surtout savoir placer son rythme sans dénaturer la musique.» Il n’y a pas d’audition de fin d’année, mais les élèves sont invités à participer à un concert à la Fête de la musique.

Dans le local de GO n’Play, on trouve toute la panoplie des instruments de percussion. À commencer par deux batteries. «Quand je donnais des cours à domicile, c’était toujours compliqué de montrer les gestes avec une seule batterie», fait-il remarquer. Puis il y a tout ce qu’il faut pour jouer des rythmes du monde entier et de tous les styles. Les élèves ont même l’occasion de tester le Batka, son invention, qui marie batterie et cajon. Il y a aussi un piano, qui permet à Olivier Gauthey de composer des musiques adaptées aux envies de ses élèves. En plus, l’école propose des cours de création MAO (musique assistée par ordinateur) et d’audiocréation (poser sa voix et son texte sur une musique composée sur mesure).

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.