L’église de Trélex est devenue un terrain de jeu

LoisirsUn petit groupe a créé un «escape game» autour de l’édifice classé, qui est toujours utilisé par les paroissiens.

Isabelle Court, Nathalie Matthey, Mélanie Meyer Darbre, Armel Thomas, Mallaury et Quentin Hauser ont inventé de A à Z l’escape game autour de l’église de Trélex, avec Gil Badel, absent sur la photo.

Isabelle Court, Nathalie Matthey, Mélanie Meyer Darbre, Armel Thomas, Mallaury et Quentin Hauser ont inventé de A à Z l’escape game autour de l’église de Trélex, avec Gil Badel, absent sur la photo. Image: Chantal Dervey

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Sur le marché de l’escape game, l’offre est foisonnante. Il reste toutefois de voies nouvelles à explorer. Dans cette logique, le concept de Trélexcape a réussi à trouver le moyen de se démarquer. Créé par un petit groupe de six personnes, le jeu se déroule avec comme cadre un site classé. Construite au XIIIe siècle, l’église Saint-Étienne est devenue temple à la Réforme, en 1535. «Le lieu est vrai et il est utilisé par les paroissiens, précise Nathalie Matthey. C’est un de nos atouts pour attirer des participants.»

L’autre particularité du projet est qu’il prend le contre-pied du concept habituel. Ici, le challenge est de réussir à entrer dans le lieu de culte en résolvant des énigmes, et non à en sortir. Un choix qui doit justement à la valeur de l’édifice. L’impossibilité d’intervenir sur les murs pour ne pas dégrader le lieu a contraint l’équipe à innover.

Presque deux mois après son lancement, le jeu a conquis son public. «Nous avons dépensé un tout petit budget pour concevoir le jeu, puisque nous avons tout fait nous-mêmes, souligne Isabelle Court, l’une des initiatrices du projet. Il fonctionne très bien. Nous sommes même déjà rentables.» Chaque semaine, une moyenne de six groupes font le déplacement de Trélex pour tenter de mettre la main sur le trésor qui se cache à l’intérieur de l’église. Si le succès est au rendez-vous, il est à la hauteur de l’énergie investie par l’équipe de créateurs du jeu.

Voyage vers 1931

Au départ, l’idée était de recréer en plus grand et en plus durable un escape game imaginé pour des catéchumènes. Isabelle Court y avait participé en sa qualité de pasteure basée à Burtigny. Elle mobilise alors son entourage pour trouver des forces vives nécessaires à l’élaboration du jeu. Il faudra ensuite plusieurs mois pour écrire le scénario original et créer les mécanismes que les joueurs devront ouvrir au fil du jeu. Les participants sont ainsi plongés en 1931, lors du chantier d’agrandissement de l’église, avec des évocations de la Réforme et de l’histoire de la région. «Nous avons voulu que tout soit hyperréaliste, note Mélanie Meyer Darbre. Nous avons par exemple chiné des objets liturgiques, un magazine et une bible de 1931 pour que l’ambiance à l’intérieur de l’église soit celle de 1931.»

Il n’empêche, si la Réforme est évoquée dans le scénario, le but de la démarche n’est pas prosélyte. Le groupe de créateurs de Trélexcape n’est pas lié à la paroisse du village. Celle-ci touche tout de même les petits bénéfices de l’exploitation de l’escape game. «Au début, j’étais réticente à me lancer dans l’aventure, car elle se déroulait dans une église, avoue même Mélanie Meyer Darbre. Il a fallu une heure au téléphone pour me convaincre de rejoindre le groupe.»

Tordre le cou aux préjugés

Sa collègue de jeu Isabelle Court sourit. Pour la pasteure de Burtigny, la démarche a le mérite de casser l’image du lieu de culte. «Une partie du public ne se rend dans les églises que pour les enterrements. Nous pouvons lui montrer qu’elles sont ouvertes plus largement et qu’il est possible d’y passer un bon moment, de s’y amuser.»

La solennité du lieu est autant un élément qui attire les participants qu’elle les impressionne une fois à l’intérieur. Ils n’osent ainsi pas toucher les objets liturgiques. «Il y a une méconnaissance, car l’église, chez les protestants, n’est pas sacrée», explique Isabelle Court, heureuse de tordre le cou à cette croyance.

Aujourd’hui, la petite équipe savoure le fruit de son travail. Et imagine déjà occuper un autre lieu insolite pour la création d’un nouveau jeu. Mais avant cela elle s’est promise de résoudre, pour la première fois ensemble, les énigmes d’un autre escape game.


Plus d’infos sur trelexcape.ch. Ouvert du mercredi au samedi. Sur demande les autres jours

Créé: 28.01.2020, 09h38

Articles en relation

Un pass pour répertorier toutes les Escape Rooms

Jeux Un financement participatif est lancé pour créer un passeport réunissant les salles romandes où les participants doivent résoudre des énigmes chronomètre en main. Plus...

Une escape room pour les tout-petits

Enfance Le groupe Educalis a créé un jeu d'énigmes destiné aux enfants de 2 à 3 ans. Reportage. Plus...

Les champions de l’évasion sont Lausannois

Loisirs Trois passionnés ont remporté le premier championnat suisse des jeux d’évasion. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.