Les élèves de 10e année votent comme leurs aînés

NyonUn vote factice sur la loi sur les jeux d’argent a été organisé au collège de Nyon-Marens comme un exercice pratique à la vie civique.

Comme leurs parents, les élèves de Nyon-Marens ont glissé leur bulletin de vote dans une urne.

Comme leurs parents, les élèves de Nyon-Marens ont glissé leur bulletin de vote dans une urne. Image: Francesca Palazzi/Image d'illustration

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Les élèves de 10e année du Collège de Nyon-Marens auraient accepté à 61,4% la loi sur les jeux d’argent. Ils ne sont pas si éloignés des électeurs suisses, dont 72,9% ont glissé un oui dans l’urne. Leur enthousiasme est cependant plus modeste que celui de leurs parents, puisqu’à Nyon l’objet a été soutenu par 86% de la population.

Le résultat ne surprend pas le délégué à l’Enfance et à la Jeunesse du Canton. «Des études ont démontré que, d’une manière générale, les jeunes n’ont pas une opinion très différente des autres catégories d’âge, explique Frédéric Cerchia. Ils sont globalement plutôt conservateurs au même titre que la moyenne de la population suisse, excepté peut-être sur certaines questions de société très spécifiques à leur génération.» Le but de l’expérience n’était toutefois pas de comparer les populations, mais plutôt de sensibiliser les écoliers à la vie civique. «Ils ont montré beaucoup d’intérêt à la démarche, se félicite Alexandre Legrain, coprésident du Conseil des jeunes du district de Nyon (CJN). Les élèves ont fait la preuve de leur capacité à se construire une opinion.» Ce que confirme le directeur de l’établissement, Gérard Produit: «Ils sont capables de compréhension d’un sujet qui n’est pas si simple.»

«On se sent adulte»

L’idée a été lancée le 28 mars seulement, lors d’une rencontre entre le CJN et des élus de la région. La votation fictive a donc été organisée en un temps record grâce à l’engagement conjoint des membres du CJN et du directeur, Gérard Produit, qui est aussi syndic de Coppet. Plusieurs services du Canton ont soutenu l’opération, notamment pour délivrer du matériel de vote identique à celui reçu par les électeurs suisses. Pour détailler l’objet du vote, la loi sur les jeux d’argent a été présentée par un professeur avant qu’un débat soit organisé au sein des différentes classes. Les écoliers ont ensuite glissé leur enveloppe dans une urne installée dans le couloir de l’école. «On se sent adulte, ça fait bizarre! admet Sabrina. J’ai toujours vu mes parents le faire. Je suis contente de voir à quoi ça ressemble.»

Le geste n’est pas anodin pour Frédéric Cerchia: «L’exercice du vote en milieu scolaire est une des expériences participatives qui permettent aux élèves de développer un sentiment de compétence et de légitimité à s’exprimer sur des sujets politiques.» Le Conseil des jeunes espère ainsi que cette première expérience poussera les élèves à faire valoir leur droit de vote une fois majeurs. Ce dont ne doute pas le directeur politicien. «Il arrive dans ma commune que des administrés adultes demandent comment il faut faire pour voter, note Gérard Produit. Je suis convaincu que le fait d’avoir fait une fois l’exercice facilitera ensuite leur envie de voter.»

Le Collège de Nyon-Marens entend réitérer l’expérience. L’idée serait que chaque élève qui passe dans ses murs puisse participer une fois à une votation factice. (24 heures)

Créé: 13.06.2018, 21h15

Alexandre Legrain

Coprésident du Conseil des jeunes du district de Nyon

«Les élèves ont fait la preuve de leur capacité à se construire une opinion»

D’autres élèves aux urnes

L’expérience des votes factices dans les écoles va se développer. La Ville de Payerne a été précurseur dans ce domaine, puisque plusieurs établissements issus de l’école obligatoire, mais aussi le gymnase et l’école professionnelle, ont organisé de tels scrutins. Les services cantonaux, qui soutiennent ces initiatives, vont mettre à disposition du matériel pour la mise sur pied d’élections fictives. Outre les enveloppes de vote, des supports pour intégrer ces expériences dans le programme pédagogique ainsi que des outils pour l’organisation de débats seront bientôt offerts aux écoles.

Articles en relation

Ce que veulent les adolescents du district de Nyon

Enquête Le Conseil des jeunes régional a rejoint un projet suisse pour sonder sa communauté et connaître son engagement politique Plus...

Près de 1200 jeunes seront invités à voter «à blanc»

Payerne Une expérience veut inciter les 15-17 ans à s’informer puis à se prononcer sur les objets du 12 février. Ce scrutin «à blanc» sera comparé à celui des adultes. Plus...

Un vote blanc des jeunes sur «No Billag» à Payerne

Démocratie Soutenue par le canton de Vaud, une expérience vise à inciter les 14-17 ans à se prononcer sur les objets du 4 mars. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.