Les employés nyonnais marquent leur inquiétude avec le sourire

MobilisationUne bonne centaine de salariés de la Ville de Nyon ont bravé la pluie ce jeudi midi au Château pour partager leurs craintes quant à l'avenir de leur statut.

Une centaine d'employés s'étaient donnés rendez-vous ce jeudi midi dans la cour du château. Etaient présents tant des «cols bleus» que des «cols blancs».

Une centaine d'employés s'étaient donnés rendez-vous ce jeudi midi dans la cour du château. Etaient présents tant des «cols bleus» que des «cols blancs». Image: DR

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Ils étaient une bonne centaine d'employés communaux, ce jeudi midi au château de Nyon, à avoir répondu à l'appel du Syndicat du service public (SSP). Au programme, une mobilisation décidée mardi soir en assemblée générale afin de signifier à la Municipalité l'inquiétude de tous quant à l'avenir de leur statut.

En début de semaine, le SSP avait en effet communiqué un brutal changement d'attitude de l'exécutif dans le cadre de négociations entamées depuis des mois sur le sujet et «balayées unilatéralement» par les municipaux. Ces derniers, à commencer par la socialiste Fabienne Freymond-Cantone, en charge du dossier, avaient assuré avoir toujours fait preuve de clarté et, surtout, n'avoir jamais fermé la porte.

C'est donc dans la cour du château ce midi, avec sandwiches, jus de pomme et bonne humeur, que les différentes parties ont pu renouer le dialogue. «Je suis ravie de ce rassemblement, se réjouissait ainsi Fabienne Freymond-Cantone. Les employés communaux montrent combien ils se sentent concernés, ça nous encourage à boucler cette révision le plus vite possible.»

Du côté du syndicat, la mobilisation du jour marque une volonté de tous «d'aller de l'avant, sur un ton constructif». «L'ambiance était plus lourde mardi soir, lors de notre assemblée, note Letizia Pizzolato, secrétaire syndicale au SSP. Aujourd'hui, nous montrons à la Municipalité que notre porte est ouverte, que nous sommes impatients de reprendre les négociations là où nous les avons laissées.» Et même si ce n'est pas exactement en ces termes que l'exécutif envisage les choses, «notre porte reste grande ouverte également», assure encore l'élue nyonnaise.

Créé: 17.09.2015, 15h38

Articles en relation

Le personnel communal nyonnais est en pétard

Confrontation La gestation du nouveau statut des employés de la Ville se fait dans la douleur. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.