Passer au contenu principal

Gland: une épicerie gratuite et solidaire

Inaugurée samedi, la Pépicerie, soutenue par la Ville, offre des aliments invendus en libre-service.

Coquelicot de Perrot et Maurizio Margarone s'occupent bénévolement de cette épicerie ouverte à tous.
Coquelicot de Perrot et Maurizio Margarone s'occupent bénévolement de cette épicerie ouverte à tous.
YVES MERZ

Il n’y a aucune porte à franchir pour accéder à la Pépicerie. Les armoires et le frigo se trouvent à l’extérieur, bien en vue depuis la rue de la Dôle qui mène à la gare de Gland, sous le couvert du bâtiment qui abrite aussi la Pépinière. En plus, il y a un parking en face. L’endroit, joliment décoré, est accueillant. On y trouve des aliments provenant des surplus de magasins de la région, invendus, mais consommables. Un panneau invite les gens à se servir librement. C’est gratuit!

Pour les gens dans le besoin

Cette nouvelle structure, unique dans le district, a été mise en place par deux jeunes, Coquelicot de Perrot et Maurizio Margarone. «J’avais déjà fait une première expérience il y a quelques années à Nyon, au 14, mais je ne touchais que le milieu alternatif, raconte ce dernier. Le but, c’est bien sûr que tous ceux qui sont dans le besoin puissent en profiter. Ici, à Gland, avec l’aide de Coquelicot et le soutien de la Commune, nous avons pu ouvrir un lieu accessible à un maximum de monde.»

«Au-delà du service rendu, c’est une manière de lutter contre le gaspillage»

Les consommateurs peuvent être rassurés. Les produits ne proviennent pas de privés, mais de magasins. Les dates sont contrôlées chaque jour. Le fonctionnement de la Pépicerie se base sur «Le guide des bonnes pratiques du don d’aliments», qui respecte la législation et des règles sanitaires strictes. «Au-delà du service rendu, c’est une manière de lutter contre le gaspillage», ajoute Maurizio Margarone, qui aimerait sensibiliser la population à cette question.

Les animateurs du lieu travaillent bénévolement. Ils ont un contrat de confiance avec la Commune de Gland. «Ce service s’est greffé sur La Pépinière, où, depuis deux ans, se côtoient de multiples activités dédiées à la jeunesse et à la culture, se réjouit Isabelle Monney, municipale. C’est un lieu qui porte bien son nom.»

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.