Passer au contenu principal

Essertines-sur-Rolle regroupe ses éoliennes

Le site envisagé pour accueillir le parc a été réduit. A quelques kilomètres, Saint-Oyens lance un projet photovoltaïque.

Le projet d'Essertines-sur-Rolle doit encore passé plusieurs étapes difficiles avant que les premières éoliennes soient construites.
Le projet d'Essertines-sur-Rolle doit encore passé plusieurs étapes difficiles avant que les premières éoliennes soient construites.
Marius Affolter/Archives/Image d'illustration

Le plateau au-dessus de Rolle pourrait devenir un modèle dans la production d’énergie renouvelable. Le projet d’éoliennes à Essertines-sur-Rolle avance doucement, alors que sa voisine Saint-Oyens lance de son côté un projet de parc photovoltaïque.

Celui d’Essertines-sur-Rolle reste le plus concret des deux. Lors du prochain Conseil général, la Municipalité demandera de renouveler la promesse de mise à disposition des terrains pour la construction des mâts. Un premier texte avait été adopté à l’unanimité en 2009, mais celui-ci est échu.

Dans la nouvelle mouture, qui en reprend les grandes lignes, un changement d’importance est à signaler: l’une des trois parcelles envisagées a été abandonnée. Située à côté de la déchetterie, elle est la plus proche du village et du village voisin Saint-Oyens. «Il s’agissait du site le moins favorable, notamment en ce qui concerne l’exposition au vent», souligne Alain Zwygart, municipal en charge du dossier.

Les deux autres parcelles, entre Essertines et Burtigny, sont maintenues. Alors qu’il était prévu initialement que les éoliennes soient espacées d’au moins un kilomètre, il est désormais acquis qu’elles seront regroupées selon une disposition encore à déterminer. Leur nombre, environ quatre, et la taille des machines seront définis une fois les dernières études techniques bouclées. Selon les options, le parc pourrait fournir de l’électricité à 5400 ménages.

Le projet d’EssairVent – société qui réunit les Services industriels de Genève, la Commune d’Essertines et le spécialiste Vento Ludens – devra encore faire l’objet d’un plan partiel d’affectation, pour légaliser les terrains, puis d’une mise à l’enquête pour obtenir le permis de construire. «Le chemin est encore long», avertit Alain Zwygart. Jugeant l’impact visuel des machines trop important pour le village, Saint-Oyens s’était retiré du projet à son début.

Mais sa Municipalité n’est pas restée les bras croisés et souhaite réaliser un parc photovoltaïque. L’avant-projet a été soumis au Canton. En bordure de forêt, sur un terrain agricole improductif, le long de la route qui mène au stand, une surface de 20 000 m2 pourrait accueillir de grands panneaux. «Il fallait que nous proposions une alternative aux éoliennes», explique le syndic, Michel Dubois.

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.