Holcim étendra sa carrière, les opposants fulminent

IndustrieLa cimenterie basée à Eclépens a obtenu le droit d'exploiter le secteur de la Birette. Les opposants songent à faire recours.

La cimenterie Holcim produit quelque 800'000 tonnes de ciment par année à Eclépens.

La cimenterie Holcim produit quelque 800'000 tonnes de ciment par année à Eclépens. Image: CHRISTIAN BRUN - A

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

La cimenterie Holcim d’Eclépens a remporté une bataille. Le Canton vient tout juste de lui octroyer l’autorisation d’exploiter le lieu dit la Birette, déployé sur les communes de Bavois, d’Eclépens, de La Sarraz et d’Orny. Située dans le prolongement de la carrière du Mormont, qui grignote la colline éponyme, cette extension permettra d’extraire 2,8 millions de mètres cubes de calcaire à partir de 2020 et jusqu’en 2029.

«Intérêt public»

«L’exploitation de la carrière de la Birette répond à un besoin, pour l’accomplissement d’une tâche d’intérêt public», argumente le Département du territoire et de l’environnement (DTE) dans sa décision, rappelant que l’usine assure près de 20% des livraisons nationales de ciment.

Un point de vue auquel les défenseurs de la nature ne goûtent guère. L’an dernier, le WWF, Pro Natura, Helvetia Nostra et la Fondation suisse pour la protection et l’aménagement du paysage avaient uni leurs forces pour contrer le projet. «Sur le fond, nous ne sommes pas opposés à toute exploitation, mais nous souhaitons qu’elle soit faite de manière raisonnable», rappelle Michel Bongard, secrétaire exécutif de Pro Natura Vaud. Déboutés, les opposants songent à poursuivre la bataille: «Bien que rien ne soit encore décidé, nous allons sans doute faire recours auprès de la Cour de droit administratif et public», affirme-t-il.

Transit des animaux
Au cœur des préoccupations des opposants, l’extraordinaire biodiversité qui se royaume sur la colline du Mormont – dont une large zone est protégée par l’Inventaire fédéral des paysages (lire ci-contre). «Nous avons notamment demandé que la largeur du trou creusé soit réduite afin de garantir le transit des animaux», reprend le secrétaire de Pro Natura Vaud.

Holcim a-t-il été sensible à cette requête? «Nous avons travaillé avec une entreprise spécialisée, qui a réalisé une étude sur le transit des animaux. Il se trouve qu’ils circulent principalement la nuit. Or, la carrière est une zone particulièrement calme», affirme Nicolas Fawer, ingénieur chez Biol Conseils.

Et de préciser qu’une série de mesures ont d’ores et déjà été prises pour offrir un environnement favorable à l’éclosion de la biodiversité: cordons boisés, travail sur les lisières forestières ou encore plantation de haies. «D’autres mesures seront mises en place au terme de l’exploitation, à l’image de ce qui a été réalisé dans l’ancienne carrière Testori, située à proximité», ajoute Cyrille Roland, responsable environnemental chez Holcim.

Prêts à en découdre

Reste que les opposants campent sur leurs positions et sont prêts à en découdre. «Nous allons nous concerter afin de déterminer quelle action entreprendre», assure Michel Bongard. Même son de cloche du côté de l’Association pour la Sauvegarde du Mormont (ASM), forte de quelque 260 membres. «Nous n’avons pas été écoutés et le Canton n’a pas répondu à nos questions, déplore Alain Chanson, président. Nous organiserons peut-être des pétitions et des manifestations. Pour l’instant, nous avons distribué des affichettes aux habitants des communes avoisinantes.»

La cimenterie s’attend-elle à devoir repartir en guerre contre les défenseurs du Mormont? «Nous savons que les opposants sont déterminés à faire recours, nous nous y attendons, affirme François Girod, directeur. Mais nous avons un dossier solide et nous sommes sereins.»

Créé: 14.06.2016, 20h49

Le sommet déclaré intouchable

L’exploitation de la carrière de la Birette s’achèvera en 2029. Quid de la suite? La cimenterie ne s’en cache pas: elle envisage de grignoter la zone inscrite à l’Inventaire fédéral des paysages (IFP).

«C’est toujours une réflexion sur le long terme, mais il s’agit d’un tout autre volet», affirme François Girod, directeur de la cimenterie d’Eclépens. Et de rappeler que la pesée des intérêts doit venir
de la Confédération.

Ingénieur chez Biol Conseils, Nicolas Fawer rappelle que «toutes les cimenteries de Suisse, à l’exception de Vigier, se trouvent dans ce cas de figure. Toucher à l’IFP est une réflexion à l’échelle nationale et ne concerne pas que le site du Mormont.»

A noter enfin que le sommet de la colline, berceau d’un site archéologique exceptionnel datant du second âge du fer, a été déclaré intouchable par le Conseil d’Etat.

En chiffres

800'000 tonnes de ciment sont produites chaque année sur le site d’Eclépens.

20% du besoin national en ciment est couvert par la cimenterie.

2,8 millions de mètres cubes de calcaire seront extraits de la carrière de La Birette, ce qui représente sept ans de réserve supplémentaire pour l’usine.

57% de la production annuelle de ciment est acheminée par le rail et 43% par la route.

70'000 tonnes de déchets sont éliminées chaque année par incinération, dans le four à ciment (pneus, bois pollués, boues d’épuration, solvants usagés, etc.)

Articles en relation

L'Etat défend mordicus le sommet du Mormont à Eclépens

Carrière Le Grand Conseil a émis le voeu de pas toucher au haut de la colline protégée. Un coup dur pour l’exploitant Holcim. Plus...

«On produit du ciment de manière exemplaire»

Eclépens Le Canton défend le sommet du Mormont. Holcim est sous le feu des critiques. Son directeur répond aux attaques. Plus...

L'avenir de la carrière du Mormont suscite des craintes

La Côte Le cimentier Holcim a présenté jeudi soir son projet d'extension du côté de La Sarraz et a tenté de rassurer les défenseurs de la colline. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.