Les fans de la brique Lego ont leur relais lémanique

JeuxUn graphiste de Gland a pris les rênes d’une association des passionnés du jeu de construction danois.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Construire des dragons, des camions, des robots ou des châteaux en Lego quand la barbe vous a depuis longtemps poussé au menton, ça n’a rien de puéril. C’est ce que pensent les quelque 40 adultes qui ont rejoint ces deux dernières années la nouvelle association Léman Lego Users Group (Utilisateurs de Lego de la région lémanique). Car la petite brique en plastique lancée en 1949 par la firme danoise n’enchante pas seulement les enfants. Ses thèmes et ses pièces toujours plus élaborées font de plus en plus d’adeptes dans le monde. «Notre but est de mettre en contact les passionnés de Suisse romande et de France voisine et de partager notre passion avec le public», explique son président, le Glandois Sylvain Amacher.

A l’âge de 15 ans, ce dernier passait encore des heures à monter des pièces en Lego, ignorant superbement les railleries de ses copains. Jusqu’à ce que sa famille mette la pression sur l’ado pour qu’il passe enfin à autre chose. «J’ai encore acheté quelques boîtes en cachette, pour finalement laisser tomber. Mais, quand j’ai découvert, il y a une dizaine d’années, la grande communauté Lego qui existait sur Internet et l’évolution des pièces, j’ai replongé!» rigole ce graphiste de 39 ans, qui a en sus un joli coup de crayon lui ayant valu un troisième prix au BD-FIL de Lausanne, en 2011.

Lacune romande comblée

Devenu un AFOL (adulte fan de Lego), il aurait bien rejoint le club de passionnés qui organise le Swissbriques de Concise, festival dont la sixième édition aura lieu du 20 au 22 novembre. «Mais c’est un petit cercle d’une dizaine de personnes qui ne veut pas trop s’ouvrir au-delà de la région. Alors, en 2014, nous avons décidé avec le Valaisan Jeremy Mabillard de créer une association romande, comme il en existe déjà une en Suisse alémanique et au Tessin», explique Sylvain Amacher.

Au départ, il voulait réunir ceux qui, comme lui, ne se contentent pas de monter des modèles proposés par la marque, mais s’ingénient à créer des compositions originales à partir des milliers de pièces qui ne se déclinent plus en simples briques de couleur, mais aussi en une foultitude de rouages et de figurines sophistiqués. «Mais il ne faut pas être sectaire car le plaisir est le même pour tous», estime le président, dont le groupe vient de participer à Rail Expo, à Nyon.

Fan de fantastique

Si Lego fait un tabac avec les thèmes porteurs comme Star Wars, Lego City, Ninjago ou Friends, conçu spécialement pour les filles, l’univers personnel de Sylvain Amacher est celui du fantastique et du farfelu: «D’autres membres aiment la ville, les pompiers, les pirates. Moi, je voyage entre futurisme et Moyen Age en recréant par exemple des personnages de jeux vidéo que j’ai aimés.» Ce qui lui plaît: détourner les pièces de leur fonction de base pour les utiliser autrement. Un hobby qui lui coûtait parfois entre 500 à 1000 francs par an, selon l’attrait pour les gammes que sort Lego chaque année.

Si, dans le monde du Lego, certains créent de grandes sculptures de briques, comme la Batmobile réalisée à l’échelle 1/1 par le fameux Nathan Sawoya, d’autres font dans l’infiniment petit et la finesse de la libellule.

En attendant de trouver un jour un local pour disposer d’un stock commun et de monter sa propre foire-exposition, le Léman LUG sera présent en fin d’année au Swiss Fantasy Show de Morges.

Créé: 20.10.2015, 22h16

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.