Fière de ses fromages de chèvre, Aubonne leur décerne son Prix

RécompenseLes fondateurs de la Fromagerie de la Croix-de-Luisant recevront samedi le Prix de la Ville d’Aubonne.

Jean-François et Gisèle Burnet ont commencé avec un troupeau de douze chèvres.

Jean-François et Gisèle Burnet ont commencé avec un troupeau de douze chèvres. Image: DR

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

«Nous avons toujours insisté sur le fait que ce sont les fromages d’Aubonne et pas ceux des Burnet», affirme Gisèle Burnet. C’est ainsi que les chèvres frais au poivre, les bûchettes ou encore les tommes confectionnés par cette ex-municipale et son époux, Jean-François Burnet, ont fait rayonner le bourg au-delà des frontières du canton. Leur fromagerie était donc la candidate idéale pour recevoir le Prix que la Ville remet pour la douzième fois à un habitant, un groupe de personnes ou une association «portant la réputation d’Aubon­ne hors de ses murs».

«Il s’agit d’artisans qui ont commencé petit et qui se sont développés à la force du poignet. Ce n’est pas rien. Ils ont aujour­d’hui une exploitation qui va bien, avec une clientèle fidèle, dont des tables étoilées», remarque Pascal Lincio, municipal en charge de la Culture.

Ferme bicentenaire

La petite entreprise a démarré en 1979 dans la ferme appar­tenant depuis plus de deux cents ans à la famille Burnet. Elle emploie aujourd’hui une personne à l’année ainsi qu’un fromager durant dix mois et se convertit au bio. «C’est la passion que mon mari nourrit depuis l’âge de 4 ans pour les chèvres qui nous a menés là. Je me rappelle encore de la première année. Quelle aventure! Nous n’avions pas de formation, nous y sommes allés par tâtonnements. Nous avons dû tout apprendre», se remémore Gisèle Burnet, originaire de Saint-Prex.

Aujourd’hui âgé de 61 ans, son mari a commencé avec douze chèvres à un moment où l’élevage des biquettes n’avait plus la cote. S’il est aussi têtu que son troupeau, Jean-François Burnet n’en est pas moins timide. «Mon mari est quelqu’un de très discret. Il était extrêmement gêné lorsqu’il a appris pour le Prix. Ce n’est pas son genre. Il m’a dit: «Mais on ne fait que notre travail!» (24 heures)

Créé: 22.11.2016, 10h57

Infos pratiques

Prix de la Ville d’Aubonne
Cérémonie officielle de remise
sa 26 novembre, 17h, salle Tavernier

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actu croquée par nos dessinateurs, partie 5

Woody Allen dans la tourmente de l'affaire Weinstein, paru le 20 janvier 2018.
(Image: Vallott) Plus...