Une figure de la cause des femmes disparaît à Nyon

NécrologieGabrielle Ethenoz-Damond s'est éteinte à l'âge de 96 ans. La socialiste, élue une nouvelle fois au Conseil communal de Nyon en février 2016, y était entrée en 1960

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

C'est une figure de la lutte syndicale et de la cause des femmes qui disparaît. Gabrielle Ethenoz-Damond est décédée samedi en début de soirée, dans sa 97e année.

Elle fut la première femme élue au Conseil communal de Nyon en 1960. Elle y était restée sans interruption jusqu’à l’année dernière. Et c’est elle aussi qui fut la première femme à présider ce Conseil et une des premières députées élues au Grand Conseil vaudois.

Une vie d'engagement

Engagée tout d’abord dans les luttes ouvrières de la Manufacture des poteries fines de Nyon, où elle avait suivi une formation de décoratrice en céramique, elle devient secrétaire syndicale à plein temps en 1952.

En parallèle, elle milite dès les années 50 pour le droit de vote des femmes dans l’Association pour le suffrage féminin. «Mon père, qui était un progressiste comme pas deux, m’encourageait, racontait-elle en 2016. J’ai appris pendant ces années-là qu’il ne faut pas se gêner d’affirmer et de revendiquer ses droits. On se faisait moquer et tourner en ridicule par certains hommes, traiter de «bedoumes» et de suffragettes, mais tant pis.» Un an après l’obtention de ces droits, elle fait son entrée au Conseil communal de Nyon dans les rangs du parti socialiste.

Hommage du syndic

Elle avait rempilé pour une dernière élection en février 2016. Et confiait dans un portrait que 24heures lui consacrait: «Oh, je ne voulais pas y retourner. Mais ma physiothérapeute m’a chambrée, elle m’a dit que ce serait bon pour moi.» Elle pose alors la question au Parti socialiste de Nyon: «Cela vous ennuie d’avoir une personne de 95 ans sur la liste? Ils m’ont répondu qu’ils seraient très honorés.»

Le syndic de Nyon Daniel Rossellat tient «à rendre hommage à cette femme d’exception, une pionnière, de valeurs et de convictions. Son courage, sa personnalité attachante, enjouée, d’une grande humilité, laisseront le souvenir ému à toutes celles et tous ceux qui l’ont côtoyée durant sa vie politique. J’ai le plus grand respect pour un engagement aussi exemplaire.»

La cérémonie d’adieux aura lieu vendredi 29, à 14h au temple de Nyon. (24 heures)

Créé: 24.12.2017, 16h06

Articles en relation

A 95 ans, la doyenne des militantes repart pour un tour au Conseil communal

Nyon Elue depuis 56 ans, Gabrielle Ethenoz-Damond, mémoire vivante de la lutte syndicale et de la cause féminine, rempile au Conseil. Plus...

Vidéo

Un portrait de Gabrielle Ethenoz-Damond a été réalisé en 2000 par Plans-Fixes .

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actu croquée par nos dessinateurs, partie 5

C'est la guerre du rail entre CFF et BLS. Paru le 20 avril 2018.
(Image: Bénédicte) Plus...