Finis, les tours de passe-passe sur le parking de Perdtemps!

MobilitéPour décourager les pendulaires à y parquer, Nyon met en place un système de contrôle.

Des lecteurs de plaque d'immatriculation (boite blanche à g.) ont été installés à l'entrée et à la sortie du parking de Perdtemps.

Des lecteurs de plaque d'immatriculation (boite blanche à g.) ont été installés à l'entrée et à la sortie du parking de Perdtemps. Image: Madeleine Schürch

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

On ne les a pas comptés scientifiquement, mais ils sont assez nombreux, les petits malins qui sortent du parking de Perdtemps après deux heures de stationnement et qui y reviennent aussitôt pour bénéficier une deuxième fois de la première heure gratuite. Aujourd’hui, Nyon a décidé de réagir car ceux qui pratiquent cela le plus assidûment, ce sont les pendulaires qui travaillent dans le coin. Or, selon le plan de mobilité, Perdtemps est destiné au stationnement de courte durée, pour les clients des commerces et des services.

Une tarification progressive, la pause de midi étant aussi payante depuis 2011, incite d’ailleurs à y rester le moins longtemps possible et encourage le tournus des véhicules. Car après la première heure gratuite, l’automobiliste paie 1 fr. l’heure pour la deuxième heure, puis 1 fr. les trente minutes pour la troisième heure et 1 fr. par quart d’heure les heures suivantes, ce qui est fort cher pour l’étourdi qui oublie sa voiture toute la journée.

Ce qui n’empêche pas bon nombre de pendulaires, dont des employés des commerces, de parquer là, quitte à lâcher leur place de travail deux à trois fois par jour pour sortir et revenir, histoire de réduire la facture. Dès lundi prochain, ils seront fichés! La Ville a fait installer des lecteurs de plaques d’immatriculation à l’entrée et à la sortie du parking. Ainsi, celui qui sort et revient illico y parquer ne bénéficiera plus de la première heure gratuite, mais payera plein pot. C’est seulement après deux heures d’absence qu’il pourra y retourner et retrouver la première heure gratuite.

«Que des usagers ne paient que 2 fr. pour une matinée, ça n’allait pas, d’autant plus que le parking est régulièrement saturé. Il faut garder les places pour le stationnement de courte durée, qu’on favorise avec le tarif doux des cent vingt premières minutes», explique Roxane Faraut Linares, municipale de la Mobilité. Et de rappeler aux pendulaires que des P+R ont été mis en place dans le haut de la ville, à la Gravette et à la Petite Prairie, qui permettent de revenir au centre avec un bus au quart d’heure. Sans compter le parking du Martinet, derrière la gare, qui offre des macarons de stationnement au prix de 150 fr. par mois.

Créé: 10.10.2019, 18h41

Articles en relation

Avec la place Perdtemps en vert, Nyon voit l’avenir en rose

Urbanisme Le projet phare de la législature, l’enterrement du parking et la création d’un grand parc public au centre-ville, est un challenge pour des autorités dont les finances sont à sec. Plus...

Le far° creusera le sol du parking Perdtemps

Nyon Le festival des arts vivants, qui a débuté mercredi, invite le public à plonger dans le sous-sol de la place avec un artiste français. Plus...

Le parking de Perdtemps s’efface, creusant de beaux nids-de-poule

Stationnement Ses lignes blanches s’effritent, sa chaussée est pleine de trous. En attendant sa mue, la place n’est plus entretenue par la Ville de Nyon. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.