La fondation Perceval regarde vers l’avenir

Saint-PrexUn nouveau bâtiment à 15 millions va notamment être construit pour le confort des personnes en situation de handicap.

La future Maison du jardin.

La future Maison du jardin. Image: GNWA

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

«Je crois que la majorité des gens souhaite terminer ses jours à la maison. Ça n’est pas différent pour nos résidents âgés. Nous voulons donc leur offrir la possibilité de rester ici, chez eux», explique Pascal Devaux, directeur de la Fondation Perceval, qui œuvre en faveur d’enfants et d’adultes en situation de handicap.

Pour le permettre, la structure située à Saint-Prex a développé un projet à 15 millions de francs: la «Maison du jardin». Un bâtiment d’une surface au sol de 1534 m2. «Avec cette construction, nous pourrons loger 22 personnes, révèle Pascal Devaux. C’est six places de plus qu’actuellement, ce qui nous permettra, en sus des résidents âgés, d’en accueillir d’autres à mobilité réduite ou ayant besoin de soins plus spécifiques.» Mis à l’enquête en janvier, le projet avance à grands pas. «On peaufine les détails, explique le directeur. On espère pouvoir lancer les travaux en juin pour une fin en 2020.»

Après une année de festivités pour célébrer son demi-siècle d’existence, la Fondation Perceval se tourne donc vers l’avenir. Car la «Maison du jardin» n’est pas la seule nouveauté au programme. «Nous avons également un foyer à Aubonne, poursuit Pascal Devaux. On y accueille de jeunes adultes de 18 à 25 ans. Nous allons y construire une deuxième structure pour les aider à acquérir de l’autonomie. Là-bas, huit résidents pourront vivre en studio avec un soutien plus léger qu’en institution.» Ce projet, appelé «La Coudraie», est chiffré à 7 millions de francs et se trouve également sur les rails. (24 heures)

Créé: 04.03.2018, 15h24

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actualité croquée par nos dessinateurs partie 6

Paru le 13 décembre.
(Image: Bénédicte) Plus...