Passer au contenu principal

La galère «La Liberté» rêve de son débarcadère

La barque aurait besoin de son propre quai. Celui-ci pourrait voir le jour au port du Petit-Bois, à l'ouest de Morges.

La galère La Liberté a été construite par une équipe de chômeurs. Elle a été mise à l'eau le 21 juin 2001.
La galère La Liberté a été construite par une équipe de chômeurs. Elle a été mise à l'eau le 21 juin 2001.
JOANA ABRIEL - A

A Morges, elle fait désormais partie du paysage. Paradant depuis tout juste quinze ans sur les eaux du Léman, la galère La Liberté rêve de pouvoir accoster son propre débarcadère. «Nous utilisons celui de la CGN, qui nous facture 80 francs à chaque passage, explique Pierre Constantin, président de l’Association lémanique galère «La Liberté». Nous espérons donc pouvoir créer notre propre quai au Port du Petit-Bois, à l’ouest de Morges.»

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.