Le garagiste du village est devenu boucher

TrélexPierre-André Cuvit a passé 37 ans les mains dans le cambouis. En décembre, il a changé de vie et ouvert une boucherie avec son fils et sa fille.

Avec ses enfants, Pierre-André Cuvit (à droite) a troqué la clé à molette contre les saucisses.

Avec ses enfants, Pierre-André Cuvit (à droite) a troqué la clé à molette contre les saucisses. Image: Philippe Maeder

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Après les clés à molette et l’huile de moteur, place aux saucisses et aux côtelettes! Représentant de la marque Renault à Trélex durant trente-sept ans, Pierre-André Cuvit s’est récemment lancé dans une aventure peu banale. À 62 ans, il a fermé son garage et transformé les locaux en boucherie. Il exploite celle-ci depuis le 8 décembre avec son fils Benjamin, boucher de profession, sa fille Amandine et un ancien collaborateur du garage. «C’est au cours d’une discussion avec mon fils, qui souhaitait se mettre à son compte, que l’idée du projet est née», indique Pierre-André Cuvit. L’ancien garagiste saisit alors la balle au bond pour se reconvertir. «Le constructeur automobile devenait trop exigeant, les locaux ne convenaient plus, et l’électronique embarquée a bien changé le métier», résume-t-il.

Nouveau tea-room

Aujourd’hui, la famille mise sur les produits du terroir et la fabrication maison pour faire tourner son commerce. Un créneau qui répond à une vraie demande. «Sans cette tendance de société, il aurait été plus difficile d’envisager de se lancer dans ce domaine», confie l’ancien garagiste. En plus de la viande, la boucherie vend également tout un assortiment de produits régionaux. À cela s’ajoutent un service traiteur et un espace convivial où les clients peuvent prendre un café. Ce dernier devrait d’ailleurs être bientôt aménagé en petit tea-room.

En se diversifiant de la sorte, les propriétaires espèrent aussi contribuer à redynamiser un peu la vie du village. Une initiative bien accueillie par la Municipalité, malgré une concurrence possible avec l’Auberge Communale, actuellement en travaux. «Il y a de la place pour les deux endroits, car leur clientèle n’est pas vraiment la même, commente le syndic Yves Ravenel. Pour un petit village comme Trélex, l’ouverture d’un nouveau commerce est toujours une bonne nouvelle. Nous espérons qu’il parviendra à bien fonctionner.»

La maison qui abrite la nouvelle boucherie a déjà accueilli une épicerie au début du siècle passé. C’est en tout cas ce qu’indique un vieux cliché détenu par le propriétaire actuel. Au centre du village, place de la Tour, son emplacement représente un atout indéniable. Grâce aux Fêtes, le premier mois d’activité a répondu aux attentes. «Nous avons bien démarré, confirme Pierre-André Cuvit. Nous sommes donc confiants pour la suite.» (24 heures)

Créé: 06.01.2018, 11h30

Paid Post

Les meilleurs commerçants lausannois récompensés
Pour la 5ème année consécutive, le Prix du Commerce a récompensé des commerçants de la capitale cantonale qui excellent dans leur domaine.

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actu croquée par nos dessinateurs, partie 5

Woody Allen dans la tourmente de l'affaire Weinstein, paru le 20 janvier 2018.
(Image: Vallott) Plus...