Passer au contenu principal

La Garenne retape les animaux blessés dans un centre dernier cri

Le parc animalier de Le Vaud s’est doté d’un grand centre de soins destiné à la faune sauvage, à l’abri des regards indiscrets.

Blottie contre la soigneuse Manon Ballestracci, une boule de poils déguste son biberon de lait. Agée d’à peine 3 ou 4 semaines, cette blairelle (blaireau femelle) est l’un des premiers patients du centre de soins du nouveau parc animalier La Garenne (à (re-)découvrir ici), dont l’inauguration officielle a lieu ce jeudi matin (voir la galerie photo ci-contre). Une fois remise sur pattes, la petite orpheline rejoindra trois de ses congénères dans l’un des vastes enclos du zoo. Car c’est là l’une des quatre missions de La Garenne: soigner et préserver les animaux sauvages. Bichonner les patients

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.