Passer au contenu principal

De Gland à Téhéran, le collectif CAUSE crée tout, toujours

Films en Iran, musique à Begnins, mais aussi skatepark, jeu vidéo ou mobilier, les créatifs glandois ont faim de tout.

Ils sont douze à constituer le noyau dur de CAUSE. «Plus des dizaines d'amis qui participent activement à nos projets», insiste Nikola Sanz (assis sur la photo).
Ils sont douze à constituer le noyau dur de CAUSE. «Plus des dizaines d'amis qui participent activement à nos projets», insiste Nikola Sanz (assis sur la photo).
DR

C’est d’abord une histoire de potes. Arrivés en même temps au bout de leurs études, une dizaine d’amis se cherchent un débouché. «On ne voulait être ni seuls à notre compte, ni travailler au sein d’une grande entreprise», précise l’un des dix, Arnaud Cottet. Ils sont architecte, graphiste, comptable, psychologue, mécanicien de précision ou diplômé en entreprenariat et décident alors de se lier au sein d’un collectif. Ainsi naît CAUSE, en 2012, dans un entrepôt de la Ballastière, à Gland. Celui-là même où, depuis dix ans, étaient organisées presque toutes les fêtes de la bande.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.