Le Grand Genève marque son territoire

AgglomérationUne tour de miroirs suscitera la réflexion des usagers de la gare. Ce projet fait partie des animations de la HES de Genève.

Des bornes miroirs seront disposées sur le territoire de l'agglomération franco-valdo-genevoise pendant deux mois. L'une d'elles sera installée à la gare de Nyon d'ici le <nobr>28 avril.</nobr>

Des bornes miroirs seront disposées sur le territoire de l'agglomération franco-valdo-genevoise pendant deux mois. L'une d'elles sera installée à la gare de Nyon d'ici le 28 avril. Image: HES-SO Genève

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

«C’est énorme!» Sans complexe, François Abbé-Decarroux, directeur général de la HES-SO – Haute Ecole spécialisée de Suisse occidentale à Genève, qui compte plus de 5000 étudiants –, cite Fabrice Luchini en évoquant l’Evénement HES que son école organise pour la première fois cet été sur le territoire de l’agglomération du Grand Genève. Du 28 avril au 30 juin, 23 animations et interventions s’égrèneront pour interroger le grand public et les spécialistes sur le sens donné à l’environnement urbain et sur la pertinence des frontières qui le traversent. L’une d’entre elles sera installée à Nyon. Une borne de 6 mètres de hauteur, recouverte de miroirs, sera montée au nord de la gare CFF.

Ce projet nommé «Miroirs» veut proposer un regard alternatif sur la ville. Vingt-cinq installations identiques seront réparties de Thonon, en France, à Nyon, en passant par Genève, pour marquer le territoire de l’agglomération. La seule en terre vaudoise sera celle de Nyon. «L’objectif de l’opération est d’interpeller le grand public, mais aussi les acteurs du Grand Genève, qu’ils soient économiques, politiques, sociaux ou culturels», souligne François Abbé-Decarroux. Si une balade de borne en borne sera facile en ville de Genève, il sera aussi possible de les explorer via une application qui sera disponible d’ici à la fin du mois.

Une tour de 1000 mètres

Sur son téléphone, des images à 360 degrés permettront de voyager virtuellement dans le Grand Genève. Certaines seront retravaillées pour leur donner une dimension toujours surprenante, parfois poétique ou inquiétante, dans l’optique de susciter en fin de compte une réflexion sur le territoire. Ainsi pourra-t-on découvrir une tour de voitures sur l’île Rousseau, symbolisant le nombre de véhicules qui transitent pendant une heure de pointe sur le pont du Mont-Blanc, un canyon de 350 mètres en pleine ville, avec au fond le Rhône sinuant au niveau de la mer, ou encore un village de pêcheurs posé sur le lac.

L’application permettra également d’imaginer l’impact visuel d’une tour d’un kilomètre construite dans le quartier de la Jonction à Genève. «Il n’y a pas d’oppositions dans le monde virtuel, c’est un avantage», rigole Olivier Donzé, professeur de la filière architecture du paysage et concepteur avec ses étudiants de cette partie du projet.

Muni de son smartphone, le visiteur pourra même se rendre facilement au sommet de l’édifice. De là, il profitera d’un paysage englobant l’agglomération du Grand Genève. Un montage permettra de faire défiler au sol d’anciennes cartes et ainsi de se rendre compte du développement urbain de la cité depuis le XVIIIe siècle.

La HES-SO met une nouvelle fois en pratique la recette qui fait le succès de ses interventions annuelles à Paléo. Sur le terrain du festival, elle propose des projets faciles d’accès dans le but de questionner les visiteurs sur des thématiques sérieuses. «Derrière l’Evénement HES, il y a la volonté d’être des acteurs de la construction de la ville, tout en mettant en lumière les formations que proposent nos six écoles, précise François Abbé-Decarroux. Cela nous permet aussi de nous distinguer des autres écoles que sont les universités et les écoles fédérales.»

L’Evénement HES sera réitéré tous les deux ans. Pour sa première édition, il a un budget de quelque 560 000 francs.

Créé: 07.04.2016, 20h58

Tout sur l’Evénement

Outre les bornes miroirs, 22 autres rendez-vous figurent au programme de l’Evénement HES du 28 avril au 30 juin. Des conférences et des colloques aborderont la problématique des frontières et de l’urbanité, thème de cette première édition. Parmi les points forts de l’Evénement, les résultats d’une enquête sur l’identité du Grand Genève seront dévoilés en avant-première le 26 avril. Le projet GEoTweet sera quant à lui présenté du 28 au 30 avril. Il a analysé plus de 2,3 millions de tweets émis dans le Grand Genève. Cette masse de données a permis de tirer des enseignements entre autres sur la composition de la population et les langues parlées.

Tout le programme sera disponible sur le site evenement-hes.hesge.ch.

Articles en relation

Nyon veut doper ses projets du Grand Genève

Mobilité La Municipalité aimerait engager un chef de projet pour mener à bien neuf mesures soutenues par la Confédération. Plus...

Les élus relancent le Grand Genève

Région Genevois, Français et Nyonnais signent une déclaration commune résumant leur engagement en faveur de la région. Plus...

Paléo: les hautes écoles ne manquent pas d’air

Festival Des étudiants des quatre coins de la Romandie sont présents pour la 11e?fois sur la plaine de l’Asse avec le projet Air Factory. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actualité croquée par nos dessinateurs partie 7

Paru le 21 septembre 2019
(Image: Valott?) Plus...