Faut-il s'inquiéter du boom hôtelier à La Côte?

HébergementPlusieurs projets d’hôtels seront réalisés dans les deux à trois ans. Très attendu, ce développement préoccupe pourtant certains acteurs du marché.

Le Bowling Hotel ouvrira ses portes en février 2019. C'est le premier des quatre projets de construction d'hôtels qui seront réalisés à La Côte dans les deux à trois ans.

Le Bowling Hotel ouvrira ses portes en février 2019. C'est le premier des quatre projets de construction d'hôtels qui seront réalisés à La Côte dans les deux à trois ans. Image: LDD

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Pendant des années, les responsables du tourisme et les milieux d’affaires se sont plaints du manque de chambres d’hôtel à La Côte. Récemment, l’inauguration de l’Hôtel Glanis à Gland, la rénovation de l’Hôtel des Alpes et du Rive à Nyon, ainsi que l’ouverture du Base Nyon et du Nyon Hostel, ont amélioré l’offre. Mais aujourd’hui, on assiste à un véritable boom: quatre projets de construction et deux grosses rénovations d’hôtels vont être réalisés entre 2019 et 2021. Certains tenanciers d’établissements existants se demandent même si l’offre ne va devenir pléthorique.

«Il faut se préparer à cette concurrence, qui ne vient pas seulement de ces projets à La Côte, mais aussi de tous ceux réalisés ou en cours à Genève et dans l’Ouest lausannois, commente Christoph Zen Ruffinen, directeur du Best Western Hôtel de Chavannes-de-Bogis, et président de la section La Côte de l’Association romande des hôteliers. Nous avons profité du débordement de clientèle provenant de Genève, notamment lors des salons et des congrès. Désormais, il y a une forte hausse de l’offre, mais la demande ne va certainement pas augmenter de la même manière.»

Sur sa liste, Christoph Zen Ruffinen a recensé une bonne dizaine de projets d’hôtels sur Genève (rive droite, zone aéroport élargie), et pas des moindres, puisque plusieurs grandes chaînes internationales y figurent. Ce sont facilement plus de 1000 chambres supplémentaires qui seront sur le marché d’ici à 2021. Et le président des hôteliers de La Côte constate que plusieurs nouveaux établissements ont aussi poussé dans l’Ouest lausannois.

Plus de 600 chambres

À La Côte, il y aura plus de 600 nouvelles chambres, Yotel se réservant la part du lion avec ses deux projets de Founex et d’Étoy, qui en totalisent 438. Les futurs établissements de Gland et de Signy seront plus modestes. À Nyon, L’Ambassador, qui rouvrira début 2019 après des années de rénovation, comptera 23 chambres, et le Beau-Rivage, qui sera en bonne partie reconstruit suite à l’effondrement de son front côté lac, devrait renaître en 2020 avec un wellness, des salles de conférences et 55 chambres. Didier Miéville, directeur de Nyon Région Tourisme, se réjouit de voir arriver tous ces projets: «Le nombre de nuitées est passé de 150'000 à 200'000 ces cinq dernières années. Mais il reste vrai qu’il y a des semaines et certains week-ends où tous les hôtels sont complets. Cette capacité supplémentaire sera donc bienvenue dans la région.»

Responsable de l’économie au sein du comité de Région de Nyon, Daniel Rossellat voit également ce développement d’un bon œil: «Nous sommes en sous-capacité hôtelière, notamment pour répondre aux besoins des entreprises de la région. Et il ne faut pas oublier que Palexpo est tout proche. À Nyon même, on manque encore d’un grand hôtel de 120 à 150 chambres avec une salle de congrès. Est-ce que ces nouveaux projets vont dissuader d’éventuels investisseurs?»

Aux aguets

La perspective de passer d’une trop faible capacité à une surcapacité commence à inquiéter certains hôteliers. «Nous devons surtout rester dynamiques, raison pour laquelle nous effectuons des rénovations importantes pour rendre l’accueil encore plus agréable, avec des lieux de vie et un wellness de qualité», indique le directeur du Best Western Hôtel de Chavannes-de-Bogis.

«Cela va sans doute se durcir avec la concurrence, mais nous avons l’avantage d’avoir déjà fait nos preuves et de bénéficier d’un emplacement privilégié au bord du lac», analyse Loïc Desmon, adjoint de direction à l’Hôtel La Barcarolle, à Prangins. Tous deux s’inquiètent également de l’essor de l’offre Airbnb. «Nous comprenons que ce type d’hébergement se développe, mais il faudrait que ce soit aux mêmes conditions que l’hôtellerie», ajoute le président des hôteliers de La Côte Christoph Zen Ruffinen.

Créé: 24.11.2018, 13h13

Bowling Hôtel, à Signy:
Ouverture prévue en février 2019. Développé à côté du centre commercial par Nemaco: 60 chambres, restaurant de 130 places, salles de conférences, 18 pistes de bowling… Gérance: Timarylin SA. LDD

Yotel, à Étoy:
En chantier, il devrait ouvrir en septembre 2020. Il aura 188 chambres avec kitchenettes, mais aussi un restaurant, un fitness, et des salles de conférences. Constructeur: m3 Real Estate. LDD

Hôtel, à Founex:
Le 3 octobre, le Tribunal fédéral a rejeté le recours qui bloquait le projet de Byron Baciocchi Immobilier: 240 chambres, un restaurant de 100 places, un fitness avec sauna et hammam... Début des travaux en 2019. LDD

Hôtel, à Gland:
Travaux prévus dès le printemps 2019, pour fin 2020: hôtel de 33 chambres situé au chemin du Vernay, près de la gare. Développé par Rentimmo Invest (Gland), aux mains de Christian Kobler et Robin Bernard. LDD

Morges espère un nouvel hôtel à la gare

Yves-Etienne Kahn, président de l’Association Morges Région Tourisme, est très clair: «Nous manquons de lits pour répondre aux attentes des entreprises qui ont déplacé leur siège social ici. Sans compter que nous nous situons sur l’axe Montreux-Lausanne-aéroport de Genève. L’idéal serait d’avoir un hôtel au sein du nouveau quartier en construction sous gare». Mais un tel projet n’est pas prévu dans le secteur «îlot sud», côté lac de la gare, ni dans le secteur des anciennes halles. Les autorités de Morges ont toutefois sollicité les CFF pour leur demander s’il y aurait une possibilité quand ils reconstruiront le bâtiment de la gare. «Rien n’est encore défini, nous analysons le marché», indique Jean-Philippe Schmidt, porte-parole des CFF. À part ça, l’ancien port d’attache de La Galère a été affecté pour de l’hôtellerie. Le parc des Sports prévoit de l’hébergement. Et l’hôtel La Fleur du Lac aurait un projet de rénovation.

La rédaction sur Twitter

Restez informé et soyez à jour. Suivez-nous sur le site de microblogage

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.