Passer au contenu principal

Les gypaètes de La Garenne attendent un heureux événement

La femelle a pondu un oeuf dans la nuit de mercredi à jeudi. Reste à déterminer s'il est fécondé.

La femelle gypaète couve son oeuf, tandis que le mâle lui apporte à manger.
La femelle gypaète couve son oeuf, tandis que le mâle lui apporte à manger.
ZOO LA GARENNE

Les soigneurs du Zoo La Garenne ont eu une belle surprise ce jeudi matin. En regardant les images de la caméra placée dans le nid des gypaètes barbus, ils ont aperçu quelque chose qui n'était pas là la veille: un œuf. En couple depuis moins d'une année, Helios et Althiaroucoulaient depuis plusieurs semaines, mais il était un peu tard pour espérer une ponte. C'est donc un événement pour le parc animalier de Le Vaud.

Les images de la couvaison, filmées par la caméra placée dans le nid

Mais il reste une incertitude: l’œuf est-il fécondé? «Dans son parc précédent, au Puy-du-Fou, en Vendée, ce mâle n’a jamais réussi à avoir de poussin, explique Michel Gauthier-Clerc, directeur du zoo. La femelle pondait mais il n’y avait pas d’éclosion, sans que la Fondation Pro Gypaète sache si le problème venait de la femelle ou du mâle.» De son côté, Althia a déjà élevé treize poussins avec feu son compagnon, Athos.

Le suspense reste donc entier. Ces prochaines semaines, les soigneurs observeront scrupuleusement la couvaison, en espérant qu'un petit pointera le bout de son bec. «Chez les gypaètes barbus, les tâches sont partagées. Pendant environ 55 jours, le mâle et la femelle se relaient pour tenir l’œuf au chaud, détaille le directeur. Aujourd’hui (jeudi), le mâle apporte à manger à la femelle pendant qu’elle incube».

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.