Passer au contenu principal

La hausse d’impôt n’a pas fait fuir Merck Serono

Que le siège de la holding reste dans la commune pose un problème fiscal que le syndic espère régler avec le Canton.

Merck Serono envisage de développer ses activités sur son site de Coinsins, où elle a son siège
Merck Serono envisage de développer ses activités sur son site de Coinsins, où elle a son siège
YVES MERZ

Malgré la décision prise l’an dernier par le Conseil général de Coinsins d’augmenter ses impôts de 10 points, Merck Serono ne déménagera pas son siège ailleurs. Au contraire, la holding veut y développer ses activités. Elle met à l’enquête la construction d’un bâtiment modulable avec des salles de réunion. Le syndic, Bernard Gétaz, se réjouit que sa commune conserve une entreprise qui génère de l’emploi sur son territoire. Mais, paradoxalement, cela pose un problème au niveau fiscal.

Depuis qu’Ares Serono a installé son siège à Coinsins, en 1974, la commune a bénéficié de sa présence et de celle de la famille Bertarelli, qui avait élu domicile au village. Propriétaire de la holding depuis 2006, Merck a conservé le siège dans cette petite commune. Il faut dire que le taux d’imposition y a toujours été un des plus bas du Canton de Vaud. Et même après cette hausse de 10 points, qui fait passer le taux à 51%, les conditions fiscales restent intéressantes.

Le problème pour Coinsins, c’est que les effets de la deuxième révision de la péréquation en 2011 ont eu des répercussions négatives sur les comptes de la Commune, qui a dû prélever plus de 600'000 francs dans ses réserves en cinq ans. «La situation est ubuesque. Merck nous coûte plus cher qu’elle nous rapporte, regrette le syndic. L’entreprise est soumise à l’impôt selon des conditions négociées avec le Canton que nous ne connaissons pas. Nous attendions de voir les effets de la RIE III. Désormais, nous avons alerté les députés et il faudra avoir une discussion avec l’Etat.»

Sur le site de Coinsins, Merck Serono regroupe deux types d’activités: la production de médicaments avec principalement du conditionnement et du stockage de produits finis. Et le développement de nouveaux dispositifs médicaux et de services.

Actuellement, le site compte 110 employés (770 sur le campus d’Aubonne et au total, 2000 en Suisse).

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.