Un hôtel accueillera touristes et patients à Saint-Prex

UrbanismeUn établissement hôtelier mêlant loisirs, bien-être et soins médicaux devrait prendre place à deux pas du vieux bourg.

L'établissement hôtelier prendrait place dans le secteur du Motty.

L'établissement hôtelier prendrait place dans le secteur du Motty. Image: PHIL FORNEY

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Les uns se prélasseront au spa avant de partir visiter le vieux bourg, les autres profiteront du cadre bucolique pour reprendre des forces. A Saint-Prex, un hôtel d’un genre particulier devrait voir le jour sur une parcelle idéalement située à deux pas du lac, dans le secteur du Motty.

L’originalité? L’établissement se déclinera en deux volets, touristique pour le premier, médical pour le second. Le tout offrant quelque septante chambres.

Ce projet est né de l’impulsion d’Amédée Genton, l’un des héritiers de feu Anselme Genton, propriétaire de la parcelle. Un terrain qui, à terme, sera cédé à une famille qui souhaite conserver l'anonymat. «Les promoteurs rachèteront et exploiteront le site», confirme Me Christophe Germain, avocat de la famille, précisant que le siège de la future société se trouvera à Saint-Prex.

Hôtel, piscine, resto et espace bien-être

Les grandes lignes de ce projet novateur ont été présentées en primeur devant le Conseil mercredi. Les premières esquisses prévoient de bâtir un hôtel quatre étoiles avec espace bien-être, piscine et restaurant avec terrasse. Ces différentes offres seront accessibles au public.

Un point qui réjouit les autorités, qui ont plaidé pour que cette parcelle accueille un hôtel et non des logements (lire ci-contre). Au côté de cet établissement touristique prendra place un hôtel de soins. «Il s’agit d’une structure de santé destinée à des patients qui n’ont plus besoin d’être pris en charge dans un cadre strictement hospitalier mais qui ne peuvent pas rentrer chez eux pour diverses raisons. La durée de séjour sera de trois à sept jours», détaille Me Germain. Très concrètement, les lieux de vie ne ressembleront en rien à des chambres d’hôpital, mais une infirmière sera présente.

Couvert pas l’assurance

Hôtel quatre étoiles avec vue sur le lac: l’offre, alléchante, sera-t-elle réservée aux patients aisés? «Non. L’hôtel accueillera des personnes se trouvant encore dans la catégorie des soins aigus. Ces prestations seront donc prises en charge par l’assurance de base», poursuit le représentant des promoteurs.

Pour quelles raisons les hôpitaux auraient-ils intérêt à envoyer des patients dans ce type de structure? Question d’économies. «Un séjour en milieu hospitalier est plus onéreux que dans un hôtel de soins», affirme encore Me Christophe Germain, ajoutant qu’une structure similaire est en cours de réalisation au CHUV (lire ci-contre).

A noter qu’une clientèle privée pourra également venir s’y ressourcer. A ses frais. Les responsables de ce projet novateur ont encore du pain sur la planche. Car, pour que l’hôtel de soins se concrétise, ils devront conclure un ou des partenariats avec des hôpitaux. Or les deux établissements médicaux les plus proches, à savoir ceux de Nyon et de Morges, ne partagent pas leur enthousiasme. «L’idée est excellente, mais elle ne fonctionne que dans des contextes bien précis, par exemple si des patients viennent de loin pour un traitement dans un hôpital spécialisé», explique Daniel Walch, directeur du Groupement hospitalier de l’Ouest lémanique (GHOL).

Du côté de Morges, l’Ensemble hospitalier de La Côte a lui aussi décliné l’offre, confirme Christian Cordoba, porte-parole. «Ce projet n’en est encore qu’à ses balbutiements», tient à préciser Amédée Genton. La parcelle étant intégrée au plan partiel d’affectation «Devant-la-Ville», un addenda devra être voté par le Conseil.

Le dossier sera prochainement envoyé au Canton pour validation. Puis l’addenda et les plans seront soumis à l’enquête publique. Les initiateurs du projet espèrent pouvoir démarrer les travaux à l’été 2016.

Créé: 13.03.2015, 08h59

L'hôtel du CHUV en 2016

L’Hôtel Patients du CHUV, premier du genre en Suisse, ouvrira ses portes fin 2016 à Lausanne, à deux pas du bâtiment principal. Il proposera 115 chambres trois étoiles, dont 105 réservées à certains patients dont l’état de santé ne nécessite plus de soins aigus; quelques jours après une opération ou un accouchement, par exemple.

Leur séjour sera pris en charge par l’assurance de base et
tous les soins seront assurés par les équipes du CHUV. Les dix autres chambres, payantes cette fois, seront louées à une clientèle privée: patients suivant un traitement ambulatoire, familles des malades, invités des congrès…

L’Hôtel Patients est financé par Retraites Populaires
à hauteur de 40 millions de francs. Il sera géré par la société Reliva, basée à Zurich. Ce partenariat public-privé doit permettre au CHUV, chroniquement engorgé, de libérer 30 à 40 lits de soins aigus par an. «C’est beaucoup pour nous», insiste le professeur Pierre-François Leyvraz, directeur général de l’hôpital. M.N.

Historique

En 2007, dans le cadre de la mise en place du PPA «Devant-la-Ville», le propriétaire de la parcelle, Anselme Genton, négocie avec la Commune pour valoriser la partie basse de son terrain, la partie haute étant occupée par une maison de maître. Deux variantes sont retenues: ce sera soit un programme hôtelier, soit des logements.

A la suite du décès du propriétaire en 2012, la communauté d’héritiers prend contact avec les autorités pour valoriser les lieux, sous la houlette d’Amédée Genton. Le vœu
de la Commune, qui se prononce en faveur d’un hôtel, sera suivi.

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.