Des immeubles dans le jardin d’Audrey Hepburn à Tolochenaz

Patrimoine Le plan de quartier En Cornachon, qui verra la création de bâtiments proches de l’ancienne maison de l’actrice, a été validé par le Canton.

Quatre immeubles sont prévus au bas du parc de La Paisible, la dernière demeure d'Audrey Hepburn.

Quatre immeubles sont prévus au bas du parc de La Paisible, la dernière demeure d'Audrey Hepburn. Image: Alain Rouèche - A

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Redouté et décrié depuis près de dix ans, le vaste projet immobilier prévu à deux pas de La Paisible – la dernière demeure d’Audrey Hepburn – vient de franchir une étape-clé. «Après de nombreux allers et retours, le Canton a validé l’examen préalable du plan de quartier En Cornachon qui, à terme, prévoit l’arrivée de 500 habitants, confirme Salvatore Guarna, syndic de Tolochenaz. Il sera soumis à l’enquête publique début janvier.»

Dans le détail, le document prévoit la construction d’une quinzaine de petits immeubles, dont quatre au bas de l’ancienne propriété de l’interprète de Vacances romaines et une dizaine sur deux parcelles attenantes. Le chef de l’Exécutif le sait, le dossier risque particulièrement de coincer sur la partie qui touche le domaine de La Paisible, maison datant du XVIIIe siècle. Il faut dire qu’à Tolochenaz, qui compte quelque 1800 âmes, nombre d’habitants craignent qu’on ne dénature ce lieu hautement sentimental.

Mais l’élu se veut rassurant: «Les bâtiments de deux étages prévus dans ce secteur seront réalisés à l’opposé de la parcelle, le long de la route de la Gare. La Paisible, classée, sera ainsi protégée par le grand parc qui la séparera des nouvelles constructions. De plus, ce seront des immeubles de style villageois afin qu’ils s’intègrent au centre de la localité, prolongé par ce nouveau quartier.» Et l’édile de rappeler encore que cette zone est constructible depuis l’an 2000 déjà.

Constructions modernes
Sur les deux parcelles voisines, séparées par une grande alignée d’arbres, le projet prévoit la création d’immeubles au style plus moderne, avec des toits plats végétalisés. Les autorités veilleront à ce que ce nouveau quartier n’implique pas de nuisances trop importantes pour le centre de Tolochenaz. Ainsi, côté circulation, les nouveaux habitants devraient majoritairement passer par la route de l’Enfer. «L’entrée des parkings se fera sur ce tronçon, poursuit le syndic. Il est ainsi prévu que 70% des résidents passent par ce côté. Nous verrons si d’autres mesures seront nécessaires pour éviter le passage d’un trop grand nombre de véhicules par le cœur de la localité.»

La Municipalité a d’ores et déjà prévu une séance d’information à la population le 14 janvier prochain pendant la mise à l’enquête du projet. «Une fois que la consultation officielle sera passée et que les éventuelles oppositions auront été traitées, nous espérons que le Conseil communal puisse se prononcer sur ce plan de quartier en juin, ajoute Salvatore Guarna. Les trois propriétaires privés devront ensuite élaborer le projet architectural dans les détails. Je pense que les travaux pourraient démarrer début 2016.»

Aujourd’hui, l’Exécutif soutient le développement de ce quartier. Il faut dire qu’il pourra aussi tirer son épingle du jeu. «Nous aimerions entièrement revoir le centre de Tolochenaz en créant un véritable lieu de vie, explique encore le syndic. Ce projet, qui prévoit la création de commerces locaux, de logements et d’une place publique, est lié au développement de Cornachon. Il nous permettrait d’avoir la masse critique pour faire vivre les petits commerces.»

Concrètement, la Municipalité souhaite devenir propriétaire de deux bâtiments qui jouxtent l’administration communale. Un préavis d’étude sera déposé lors de la prochaine séance de l’organe délibérant pour voir si ce projet, qui se chiffrerait à 12 millions, est réalisable. (24 heures)

Créé: 16.12.2014, 15h15

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.