Passer au contenu principal

Incendie dans un parking souterrain à Gland

Les pompiers du SDIS Gland-Serine sont intervenus pour un feu qui s'est déclaré à 1 h lundi matin dans un local au sous-sol.

DR

Le centre-ville de Gland a été animé dans la nuit de dimanche à lundi. Quatre véhicules du SDIS Gland-Serine, renforcés par des pompiers nyonnais, sont intervenus pour éteindre un incendie dans un parking souterrain à la Grand-Rue 8, dans le bâtiment où est située la pizzeria Profumo.

L'origine du sinistre n'est pas déterminée. Le feu a été rapidement maîtrisé par les pompiers, qui ont encore œuvré sur place jusqu'à 5 h du matin pour ventiler le parking et les cages d'escalier qui avaient été gagnés par la fumée. Aucun blessé n'est à déplorer.

C'est la deuxième fois cette année qu'un parking souterrain est la proie des flammes en pleine nuit à Gland. Le 19 février, le sinistre avait débuté dans un local à vélos dans un complexe de la rue de Malagny. Près de 150 habitants avaient été évacués et pris en charge par la Protection civile avant de pouvoir regagner leur logement. Au sein du SDIS Gland-Serine, on ne fait aucun lien entre les deux sinistres.

Le confinement face au feu

Un élément a par contre beaucoup étonné le commandant Daniel Grosjean: «À Malagny, on ne voulait pas que les habitants sortent de leur domicile et ils étaient tous sortis. Ici, personne n'a quitté son appartement. C'était très surprenant. Il s'agit d'une conséquence du confinement et de la crainte liée au Covid-19. Cela nous a en tout cas facilité le travail.»

Le coronavirus a d'autres effets inattendus sur la vie des pompiers. Lors des interventions, les sapeurs qui vont au contact des flammes se déshydratent rapidement. Quand ils s'éloignent du sinistre, ils ont l'habitude de s'abreuver en se partageant des bouteilles d'eau de 1,5 litre. Ce qui n'est pas conseillé en période de pandémie. Lundi matin, la concierge de l'immeuble leur a permis d'éviter une éventuelle contamination en leur offrant des gobelets individuels.

La troupe du SDIS Gland-Serine n'est d'ailleurs que peu touchée par la pandémie. Le commandement effectue une revue d'effectif tous les matins. Celui-ci est largement suffisant, d'autant plus que les interventions se raréfient sensiblement. «Plusieurs pompiers qui travaillent habituellement à Lausanne et à Genève sont aujourd'hui chez eux, souligne le major Daniel Grosjean. Ils ont donc beaucoup plus de disponibilités pour le SDIS.»

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.