L’invraisemblable brocante Lude disparaît à Allaman

BisbilleDepuis plusieurs semaines, des camions se sont relayés pour vider la brocante de Daniel Lude. L’ancien ferrailleur avait étalé son commerce à tous les étages.

Depuis plusieurs semaines, des camions se sont relayés pour vider la brocante de Daniel Lude. L’ancien ferrailleur avait étalé son commerce à tous les étages du bâtiment.

Depuis plusieurs semaines, des camions se sont relayés pour vider la brocante de Daniel Lude. L’ancien ferrailleur avait étalé son commerce à tous les étages du bâtiment. Image: Vanessa Cardoso

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Le capharnaüm de Daniel Lude, ancien ferrailleur de Nyon, ne sera bientôt plus qu’un mauvais souvenir pour Allaman. Son imposante brocante, composée de milliers d’objets, est en passe d’être évacuée. Depuis plusieurs semaines, des camions se relaient pour venir à bout de cette grosse opération de nettoyage. Et embarquent de gros conteneurs chargés à ras bord. Sur place, le constat est frappant, et seuls quelques objets sont encore visibles derrière les fenêtres du bâtiment mauve délabré situé à l’entrée de la localité. «La brocante ne sera plus là à la fin de cette semaine», confirme le responsable de la société Promisa SA, propriétaire des lieux, visiblement soulagé de voir enfin le bout du tunnel.

Pour mémoire, Daniel Lude a installé son bric-à-brac en 2011, époque qui correspond plus ou moins à la fermeture de sa première brocante à Nyon. Initialement, il devait se contenter d’un seul étage. Mais cet entasseur compulsif a rapidement occupé les quatre niveaux des lieux, faisant fi de toutes les règles de sécurité au passage. Des sorties de secours et des extincteurs auraient ainsi été obstrués et des voitures entreposées dans les sous-sols.

Un héritage encombrant
Un bras de fer s’était alors engagé entre le Nyonnais et la société Promisa SA. En novembre dernier, un accord a finalement été trouvé entre les deux parties, et Daniel Lude a consenti à vider les lieux au 1er décembre. En guise d’héritage, l’ancien ferrailleur a laissé derrière lui une montagne d’objets. Conseil de Daniel Lude, Me Andrea Rusca, avocat à Genève et à Nyon, assure que son client a respecté le délai convenu et a quitté les lieux à la date prévue. «Il a récupéré les objets qui l’intéressaient. Conformément à l’accord qui est intervenu entre les parties, tout ce qui est resté sur place appartient à Promisa SA», poursuit l’homme de loi.

Située à l’entrée d’Allaman, à quelques pas seulement du majestueux château, la brocante, qui débordait d’objets en tout genre, était devenue une véritable verrue. Aujourd’hui, la Municipalité, qui sommait le brocanteur de mettre son affaire en règle, est contente que cette histoire ait enfin trouvé un épilogue. «C’est un grand soulagement, réagit Denis-Eric Scherz, syndic. Cette brocante donnait une mauvaise image à l’une des entrées du village. Depuis trois ans, avec les moyens dont nous disposions, nous demandions à Daniel Lude de mettre son commerce en conformité, sans succès. Ce dossier nous a donné du fil à retordre et nous a passablement tracassés.»

Car, depuis vingt ans, les autorités communales espèrent voir revivre ce bâtiment laissé à l’abandon. Pour rappel, il a été construit au début des années 1970 par une entreprise qui exploitait un centre de stockage avec un accès direct à la ligne de chemin de fer.

Vingt ans plus tard, il a été racheté par une société qui souhaitait disposer d’une halle avec des locaux administratifs. Puis un nouveau projet est mis sur la table en 2004. Il prévoyait de réaffecter les lieux pour y installer 56 petits commerces. En vain. Ce centre commercial ne sera jamais réalisé en raison des problèmes liés au trafic.

Résidence pour seniors
Avec le départ définitif de Daniel Lude, la société Promisa SA pourra vraisemblablement aller de l’avant. Elle souhaiterait en effet accueillir des entreprises du secteur tertiaire. De plus, une résidence pour seniors avec appartements protégés répartis sur trois petits immeubles devrait également être construite. «Nous avons délivré le permis de construire en juin 2013 déjà», conclut Denis-Eric Scherz. (24 heures)

Créé: 07.05.2015, 16h53

En dates

1973 L’année de construction du bâtiment. Un centre de stockage est réalisé.

1993 Le bâtiment est racheté par une société qui souhaite disposer d’une grande halle industrielle.

2004 Un nouveau projet voit le jour. Il prévoit la création d’un centre commercial, qui passe à l’as. C’est finalement la société Promisa SA qui rachète le site. Elle souhaite créer une résidence pour seniors.

2011 Daniel Lude installe sa brocante et l’étale dans tout l’immeuble. Un bras de fer s’engage avec les propriétaires.

2014 Un accord est trouvé, et Daniel Lude s’en va au 1er décembre.

2015 La brocante est vidée.

Articles en relation

L’ancien ferrailleur Lude n’a pas quitté Allaman

Bisbille Le brocanteur n’aurait pas respecté l’accord qu’il avait passé avec le propriétaire d’une vieille usine. Il avait jusqu’à hier pour vider son imposante brocante. Plus...

La brocante Lude quitte Allaman

Bras-de-fer Le brocanteur a trouvé un accord confidentiel avec le propriétaire de l'usine désaffectée, marquant la fin d'une longue saga judiciaire. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.