L’Isle se tâte encore sur la vente de bâtiments

Finances Pour renflouer ses caisses, la Commune songe à se séparer de certains biens. Le Conseil a demandé une étude plus détaillée.

La Commune de l'Isle étudie la possibilité de vendre certains biens communaux, comme l'Ancienne gendarmerie.

La Commune de l'Isle étudie la possibilité de vendre certains biens communaux, comme l'Ancienne gendarmerie. Image: DUPERREX MICHEL - A

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Le sujet est très émotionnel à L’Isle. En proie à des difficultés financières récurrentes, la Commune songe à se séparer de certains de ses bâtiments pour renflouer ses caisses. Répondant à une motion déposée en octobre 2014, l’Exécutif a dévoilé jeudi soir une première estimation de la valeur de cinq bâtisses, soit l’Hôtel de la Balance, l’ancienne gendarmerie, l’école de Villars-Bozon, le Centre villageois et la poste. Seulement voilà, la réponse municipale n’a pas convaincu le Conseil communal.

«Vendre ou investir?»

Sur le fond, l’idée de se séparer de certaines bâtisses communales n’est pas remise en cause. Sur la forme, par contre, la commission chargée d’étudier le texte a émis des réserves: «Faut-il se défaire de bâtiments ou les garder et investir pour en tirer un rendement positif pour la Commune? Force est de constater que, en l’espèce, la réponse de la Municipalité ne donne pas de piste.» Conséquence: une nouvelle motion, demandant une étude plus détaillée, a été déposée. En d’autres termes, l’Exécutif a été prié de revoir sa copie.

«Nous ne sommes pas allés assez loin dans la réflexion, concède Roger Nicolas, syndic. Mais la réalisation d’une estimation détaillée, par un bureau spécialisé, devra faire l’objet d’une demande de crédit au Conseil communal. Or nous souhaitions d’abord évaluer le ressenti des conseillers quant à la vente de certains biens.»

Calculer, peser, soupeser

Selon cette première évaluation, l’Hôtel de la Balance vaudrait 940'000 fr., l’ancienne gendarmerie 890'000 fr., l’école de Villars-Bozon 345'000 fr., le Centre villageois 1,5 million et la poste 1,12 million. Tout l’enjeu sera donc de placer dans la balance le gain produit par la vente des bâtisses et leur rendement, sans oublier de prendre en compte leurs frais d’entretien, particulièrement coûteux.

Quoi qu’il en soit, la Commune devra trouver de quoi regarnir ses caisses. Car la hausse de 4 points d’impôt, l’an dernier, n’a pas produit les effets escomptés. «Les comptes 2015 se sont soldés par un excédent de recettes, mais il est dû à des revenus aléatoires tels que les impôts sur la succession, reprend le chef de l’Exécutif. Les finances restent délicates.» A noter que Roger Nicolas transmettra le dossier à son successeur puisqu’il n’a pas souhaité poursuivre l’aventure municipale.

Créé: 27.06.2016, 21h06

Articles en relation

Le château de L’Isle abrite un trésor unique en Suisse

Patrimoine Conçus à la fin du XVIIe siècle, les cuirs de Cordoue du château ont été restaurés. Ce sont les plus anciens du pays. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.