Jacques Saugy, le professeur de guitare qui transporte le public à travers les époques

ApplesL’artiste va faire renaître la magie de Woodstock en septembre. Retour sur une existence rythmée par les riffs de guitare.

Jacques Saugy va ressusciter Woodstock en septembre à Apples.

Jacques Saugy va ressusciter Woodstock en septembre à Apples. Image: Vanessa Cardoso

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

L’artiste va faire renaître la magie de Woodstock en septembre. Retour sur une existence rythmée par les riffs de guitare

Jacques Saugy a du vécu. A peine l’entretien commencé, il évoque son périple de jeunesse aux Etats-Unis: «C’était entre 1976 et 1978. Je me déplaçais en stop. J’ai parcouru 40 000 km en passant par l’Oklahoma, la Caroline du Nord, San Francisco et pour finir le Mexique.» Deux ans de voyage qui se sont achevés pour une raison simple: «J’ai dû rentrer en Suisse pour l’armée. J’étais persuadé que j’allais revenir juste après. J’y ai donc laissé des affaires, dont une guitare.» Guitare qui doit encore se trouver là-bas. Peut-être aussi avec un bout de son âme.

En Suisse, il étudie au conservatoire. C’est à ce moment qu’il rencontre l’un de ses collègues de toujours: François Margot. Ensemble, ils animent les bals de jeunesse dans les années 90. «On y jouait de tout, du tango à la valse.» A cette époque, la vie nocturne morgienne est variée: «On avait un peu l’impression d’être à Amsterdam. Ensuite, on a été remplacé par des DJ.»

Il commence aussi à donner des cours à l’Ecole de musique de Cossonay et chez Boullard Musique à Morges. Il y enseigne la guitare classique. Et puis un jour, en préparant une audition, un jeune retient son attention: «Il voulait jouer du rock. Nous avons organisé un petit concert. Il faisait le solo, j’accompagnais à la gratte et un ami était à la batterie. Là, je me suis dit, c’est bon, je vais me faire virer! Et en fait ça a cartonné.»

Il se met alors à rêver de projets plus grands avec ses élèves. Avec l’aide notamment de ses compères François Margot et Yvan Barbey, il crée les spectacles The Wall et Tommy entre 2002 et 2007. Dix ans plus tard, l’envie de lancer un nouveau projet le titille. Très rapidement, ce sont les chansons de Woodstock qui s’imposent. Les répétitions s’enchaînent, et à un mois de la représentation de Woodstock, 48 ans plus tard, les musiciens sont prêts. Le festival se fera en plein air afin de garder au mieux l’ambiance des sixties. Et pourtant, Jacques Saugy n’est pas un hippie: «Non, je suis juste un être humain. Je ne suis pas du genre vie en communauté, etc. Parce qu’à la fin, c’est toujours les mêmes qui nettoient les chiottes.»

«Un rêve? Oui, j’aurais voulu faire une fois une grosse tournée. Mais j’ai fait beaucoup d’autres choses. Par passion. J’ai par exemple eu les moyens d’organiser des fêtes de la musique et de monter des spectacles.» L’équipe de Jacques Saugy ne s’arrêtera d’ailleurs pas là. A défaut d’une tournée mondiale, ils seront à La Chaux en 2019 pour fêter les 50 ans de Woodstock. (24 heures)

Créé: 13.08.2017, 12h51

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actu croquée par nos dessinateurs, partie 4

Ce week-end à Lausanne, les coureurs du semi-marathon et du marathon se verront proposer une bière (sans alcool) à l'issue de la course. Les organisateurs suivent ce qui se fait en Allemagne ou en Suisse alémanique. Car la bière est isotonique, riche en vitamines B10 et B12, et passe mieux que certaines autres boissons.
(Image: Bénédicte) Plus...