Un jars, une cygne et leurs trois petits métis nés à Morges

LémanLe jars Klaxon, qui coulait des jours paisibles avec un couple de cygnes, a fini par conclure avec Madame, alors que Monsieur a disparu.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

L’histoire a tous les ingrédients du vaudeville. Dans le port de Morges, le ménage à trois formé depuis des lustres par un couple de cygnes avec le célèbre jars Klaxon semble avoir tourné au vinaigre, si ce n’est au drame lacustre. Après de longues années de célibat aux côtés des deux élégants oiseaux blancs, l’animal de basse-cour s’est finalement attiré les faveurs de Madame Cygne. Pas pudique pour deux sous, Klaxon a même honoré sa belle aux yeux de tous devant la cabane Aux Délices du Lac, un jour de juin dernier. «Ils ne se sont pas cachés», rigole le pêcheur morgien Yves Treyvaud. Mais qu’est-il donc arrivé à Monsieur Cygne? Le fringant Klaxon, las de tenir la chandelle, aurait-il évincé son rival à coups de bec? Isabelle Henry, présidente du Groupe ornithologique et des sciences naturelles de Morges et environs, imagine mal Madame Cygne en épouse volage: «Ce sont des animaux très fidèles, qui restent en couple jusqu’au décès d’un des partenaires. Ils prennent soin l’un de l’autre, se protègent mutuellement contre les prédateurs… Je pense donc que le mâle n’a pas survécu à l’hiver.»

Oisillons hybrides
Quoi qu’il en soit, la femelle semble bien vivre son veuvage. Flânant joyeusement le long des berges, les tourtereaux vadrouillent allègrement en famille. Oui, Klaxon et sa douce sont depuis peu les heureux parents de trois rejetons. «Ils ont bâti leur nid juste à côté de notre cabane, raconte Yves Treyvaud. Au départ, il y avait six œufs. L’un a été mangé par une fouine et deux autres n’ont pas éclos.»

Nés de ce mariage insolite, les trois oisillons présentent donc des silhouettes bien différentes. Si l’un des trois petits a les traits d’un cygnon brun ordinaire, les deux autres ne peuvent renier leurs origines hybrides. L’un est le portrait craché de son père, avec son bec orange vif, mais il est paré d’une parure immaculée, comme celle de sa mère. Le second a hérité d’un savoureux mélange des gènes de ses parents: silhouette et forme de bec d’une oie, plumage juvénile et couleur de bec d’un cygne. «Les petits ont reçu des caractéristiques de chacun de leurs parents à des niveaux intermédiaires, observe Isabelle Henry. Il est encore difficile de déterminer à quoi ils ressembleront à l’âge adulte.»

(24 heures)

Créé: 20.08.2014, 07h13

Articles en relation

A Morges, «Klaxon» l’oie partage sa vie avec un couple de cygnes

Insolite Une oie domestique vit depuis de nombreuses années avec deux cygnes au large de Morges. Elle s’occupe même de leurs petits, nés au début de l’été. Plus...

Paid Post

Le casual dating est-il fait pour vous?
L’idée d’une rencontre purement sexuelle sans aucun engagement peut paraître séduisante, mais une petite mise au point s’impose.

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actualité croquée par nos dessinateurs partie 6

Paru le 14 novembre 2018
(Image: Bénédicte) Plus...