Une jeune pilote parmi les as de la motoneige

Saint-CergueSamantha Gilliéron, 23 ans, participe au championnat suisse où elle concourt avec des hommes. A découvrir samedi à la Trélasse.

Samantha Gilliéron prend part à huit à onze courses par année.

Samantha Gilliéron prend part à huit à onze courses par année. Image: Odile Meylan

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Sur sa motoneige, elle n’a peur de personne. Samantha Gilliéron est prête à tout pour assouvir la passion née sur les pentes de la Trélasse, à Saint-Cergue, quand son père l’a fait monter pour la première fois sur une motoneige. Samedi, au même endroit, elle participera à une manche du championnat suisse au guidon de son puissant engin de 600 cm3. «J’aime ce sport pour l’adrénaline qu’il me procure. J’aime aussi être sur ma motoneige car il suffit que je monte dessus pour que mes bobos en tout genre disparaissent.»

Dans le monde de la motoneige, cette petite femme de 23 ans détonne. Il faut admettre qu’elle est presque seule à faire de la compétition. Le championnat suisse ne compte que deux concurrentes. «Lors de ma première saison en 2014, nous étions quatre, donc un championnat avait pu être organisé, raconte la pilote. Désormais, nous ne sommes plus assez et nous concourrons dans une catégorie qui regroupe les femmes et les hommes seniors (ndlr: plus de 40 ans).»

Le manque de concurrence en Suisse ne lui permet pas d’obtenir un titre quelconque qui serait la reconnaissance de son talent. Et même dans les pays voisins, en Italie et en Autriche, dans le cadre du championnat d’Europe, les femmes courent avec les seniors hommes. L’année prochaine, l’arrivée de trois nouvelles pilotes pourrait mettre un peu de piment dans le calendrier de la jeune résidente de Trélex. Un championnat réservé aux femmes pourrait être organisé.

Ce ne serait que justice pour cette conseillère dans un magasin d’informatique à Nyon. Elle investit beaucoup de temps, d’énergie et d’argent dans son sport. Une saison lui coûte entre 2000 et 3000 francs, sans les éventuelles casses mécaniques qui alourdissent parfois la facture. Sans compter non plus le prix d’une motoneige neuve, qui peut atteindre quelque 20 000 francs. Samantha Gilliéron a la chance d’avoir intégré le team du champion suisse. Une affiliation qui lui permet d’avoir des rabais sur le matériel, mais surtout des conseils des six autres pilotes qui partagent leur expérience.

Le soutien de son père

Un grand sourire aux lèvres quand elle chevauche sa motoneige, Samantha Gilliéron ne regrette pas son choix de se lancer dans la compétition, il y a 6 ans après avoir assisté à la finale du championnat suisse à Bullet. Quelques mois plus tard, elle achète d’occasion sa première machine. «Tout le monde m’a prise pour une folle», se souvient-elle. Son père sera l’un des seuls à la soutenir dès le départ, alors que sa mère mettra une année avant de voir pour la première fois sa fille en compétition.

À bientôt 24 ans, Samantha Gilliéron poursuit un rêve. Celui de pouvoir monter sur sa motoneige plus souvent. «Celle que j’ai achetée l’an dernier, je ne l’ai essayée que deux fois avant la première course de la saison.» En Suisse, l’usage de ces engins est très réglementé. Sauf autorisation exceptionnelle, ils ne peuvent circuler que sur des routes ouvertes au trafic automobile. Autant dire que les jours de pratique sont rares. La compétition de samedi a donc encore un goût hors du commun pour la pilote. (24 heures)

Créé: 02.03.2018, 07h22

Championnat suisse

La Trélasse, au col de la Givrine, samedi 3 mars de 11h à 14h

Articles en relation

La Givrine reste le bon plan neige des familles

Loisirs Lugeurs, skieurs, fondeurs ou simples randonneurs se donnent rendez-vous sur les vastes pâturages au-dessus de Saint-Cergue. Plus...

Le gratin de la motoneige en découdra aux Mosses

Championnats suisses La station des Alpes vaudoises accueille pour la troisième fois ce samedi le championnat national de la discipline de 9 h à 17 h. Plus...

Les fans de motoneige se sentent un peu écolos

Championnat suisse La manche des Mosses de samedi n’est pas du goût des milieux verts. Les amateurs de snowcross y voient, eux, un gros avantage: la concentration des nuisances. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actualité croquée par nos dessinateurs partie 6

Publié le 20 septembre 2018.
(Image: Bénédicte) Plus...