Les jeunes Nyonnais veulent donner de la voix

ForumUne soixantaine d’ados ont participé au forum destiné à soutenir la création d’un Conseil des jeunes dans le district.

Une soixantaine de jeunes ont participé au forum organisé au Gymnase de Nyon.

Une soixantaine de jeunes ont participé au forum organisé au Gymnase de Nyon. Image: LDD

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Il n’y a pas moins de neuf conseils ou parlements des jeunes dans le canton de Vaud, mais pas dans la région nyonnaise. Pourtant, des jeunes se mobilisent pour donner de la voix. Mercredi soir, une soixantaine de gymnasiens, d’étudiants et d’apprentis ont répondu à l’appel d’un comité bien décidé à relancer l’idée d’une structure participative qui leur permettrait de se faire entendre. «Nous avons organisé ce forum pour montrer qu’on a un intérêt pour un parlement et donner un signal fort aux autorités», lançait en introduction Alexandre Legrain, 17 ans, de Crassier.

«Les jeunes ne doivent pas rester spectateurs et cela vaut la peine d’avancer, de faire du bruit»

Une manière de retaper sur le clou puisque l’assemblée des syndics du district de Nyon avait refusé, en 2015, de soutenir la création d’un tel organe. «Ce fut un échec, je l’avoue. Mais les jeunes ne doivent pas rester spectateurs et cela vaut la peine d’avancer, de faire du bruit», a relevé le syndic de Nyon, Daniel Rossellat, porteur du premier projet. Cette mobilisation des jeunes est d’autant plus opportune qu’un élu, Alexandre Démétriadès, est revenu à la charge, au Conseil régional cette fois, avec un postulat demandant de créer un Conseil intercommunal pour les jeunes de 14 à 20 ans. «Cette soirée a pour but de soutenir ce projet», a lancé le jeune président de l’assemblée.

Trouver des objectifs communs

Apparemment, le but de la soirée n’était pas de plancher sur la structure d’un futur Conseil des jeunes, la question n’ayant même pas été abordée. La rencontre visait avant tout à vérifier la mobilisation des jeunes qui ont envie de faire entendre leur voix et d’être consultés sur les projets qui les concernent. Pari réussi, puisqu’ils ont répondu présent. Essentiellement des gymnasiens, puisque la démarche a été initiée au sein du gymnase de Nyon, mais aussi quelques apprentis et de rares écoliers. «On n’a pas réussi pour l’instant à toucher les plus jeunes, soit les 14-15 ans, mais ce n’est qu’un début», note Robin Jaques, membre du comité organisateur.

Alors qu’ailleurs la création d’un Conseil des jeunes est partie de la mobilisation autour d’un projet concret (à Morges, l’obtention d’un local que les jeunes avaient repéré; à Gland, l’organisation des événements à La Pépinière), à Nyon il faut encore trouver des objectifs communs. C’est pourquoi des ateliers-débats ont permis aux participants de mettre sur la table dix propositions qui seront adressées aux autorités régionales.

Favoriser le covoiturage

En termes de culture, les participants ont plébiscité plus d’espaces de répétitions et plus de scènes au Paléo Festival pour les jeunes musiciens de la région, une salle polyvalente ouverte à toutes formes d’expression artistique gérée par les jeunes et des activités à prix plus accessibles. En matière d’écologie, ils réclament plus de moyens de transport nocturnes pour rentrer dans les villages, une application qui favoriserait le covoiturage, la création de jardins urbains sur les toits ou encore la pose de poubelles à tri sélectif dans la ville. Enfin, ils aimeraient des bus et des trains mieux connectés aux installations sportives et, pourquoi pas, une journée gratuite dans tous les clubs pour découvrir l’offre sportive de la région.

L’initiative fait boule de neige puisqu’un autre forum des jeunes se déroulera à l’esplanade d’Aubonne le 3 décembre, de 13 h 30 à 17 h. «Partant du constat que les lieux de rassemblement des jeunes posent souvent problème dans la région, nous voulons les aider à mettre en place sur le terrain des projets constructifs», explique Gérald Magnin, coordinateur des travailleurs sociaux de proximité de La Côte. Avec l’appui du Centre vaudois d’aide à la jeunesse, l’idée est de créer une structure pour 14 communes autour d’Aubonne. (24 heures)

Créé: 24.11.2016, 16h50

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actu croquée par nos dessinateurs, partie 4

Ce week-end à Lausanne, les coureurs du semi-marathon et du marathon se verront proposer une bière (sans alcool) à l'issue de la course. Les organisateurs suivent ce qui se fait en Allemagne ou en Suisse alémanique. Car la bière est isotonique, riche en vitamines B10 et B12, et passe mieux que certaines autres boissons.
(Image: Bénédicte) Plus...