Passer au contenu principal

La jeunesse d’Etoy primée pour son idée

Salué par Pépinière «UP!» le Centre des Jeunes pourra s’offrir une yourte et développer du savoir-faire.

Les jeunes du Centre d'Etoy attendent impatiemment leur yourte.
Les jeunes du Centre d'Etoy attendent impatiemment leur yourte.
Sarah Rempe

Acquérir une yourte pour la mettre ensuite à disposition des autres sous forme de location, c’est le projet du Centre des Jeunes d’Étoy. «À la base, nous cherchions une idée pour proposer des petits jobs aux jeunes qui fréquentent le centre, explique Jean-Philippe Gay, animateur et porteur du projet. On m’a parlé de cette idée et c’est ainsi que nous avons présenté notre dossier à Utilité publique Vaud.»

C’est cette société qui a décerné le premier Prix Pépinière «UP!» qui vise à aider toute personne ou association ayant une idée innovante et solidaire. Une enveloppe de 20 000 francs répartie sur deux ans permettra de mener à bien ce projet «Yourte 16-20». «Nous allons acheter la tente, puis nous la mettrons en location. Les jeunes seront ensuite mandatés pour aller la monter et la rapatrier à la fin de la durée convenue, détaille Jean-Philippe Gay. À 15-16 ans, il est compliqué de trouver un petit travail pour se faire un peu d’argent de poche. Notre projet peut leur permettre de mettre un pied dans le monde du travail. Par la suite, ils pourraient même s’occuper des téléphones et des réservations.»

Prévue pour mars-avril 2019, la mise en location devrait tourner autour du millier de francs par week-end. «C’est à affiner, précise l’animateur du centre. Mais l’idée serait d’être accessible au plus grand nombre.» Cet abri pourrait, de plus, permettre aux jeunes d’y organiser des événements. «S’il y a des créneaux durant lesquels la yourte est libre, on pourrait tout à fait l’utiliser pour des soirées contes, des tournois de jeux vidéo ou que sais-je encore. Elle devrait mesurer environ 30 mètres carrés, c’est un espace très intéressant et j’ai déjà plein d’idées», sourit Jean-Philippe Gay.

Avec des prix variant entre 5000 et 8000 francs, l’achat de la yourte constituera la première étape. «Le reste de l’enveloppe reçue servira à y installer un chauffage, acquérir une remorque, soigner la décoration et financer notre campagne de publicité.»

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.