Le journal de bord d’un proche aidant militant

Soins à domicileGilbert Kislig, de Bassins, raconte dans un petit livre sa vie quotidienne auprès de son épouse malade.

Gilbert Kislig s'occupe de son épouse Berty depuis bientôt treize ans, avec une présence et des soins quotidiens.

Gilbert Kislig s'occupe de son épouse Berty depuis bientôt treize ans, avec une présence et des soins quotidiens. Image: Christian Brun

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Gilbert Kislig partageait avec son épouse une vraie passion pour les voyages. Or quand Berty, avec laquelle il est marié depuis près de 65 ans, a été victime d’un AVC en mars 2006, sa vie a basculé. Après des mois de soins et de rééducation, il s’est préparé, avec ergothérapeute et futurs intervenants du CMS, au retour de sa femme à la maison. «C’est quand elles sont parties que mon calvaire a commencé. J’ai eu le sentiment d’avoir été abandonné avec un être humain impotent, ayant besoin d’aide pour tous les actes de la vie et je me devais d’être à la hauteur. Le problème, c’est que je ne savais rien faire concernant les soins aux malades», résume Gilbert dans le «Journal de bord d’un proche aidant», qu’il vient de publier à compte d’auteur.

Mais le mari désemparé est vite devenu un vrai pro de l’aide à domicile. Un militant même, puisque à force de se mêler de tout, de trouver des trucs pour faciliter la vie de son épouse, il a aidé les milieux médicaux à prendre conscience du rôle important que jouent les proches dans la prise en charge des malades. C’est ainsi que la Fondation de La Côte, qui regroupe sept CMS, le Groupement hospitalier de l’Ouest vaudois et les cliniques La Lignière et Bois-Bougy, a lancé une charte et, en 2015, la carte d’urgence du proche aidant, qui lui donne la légitimité d’être un partenaire égal dans le réseau de soins.

«L’an dernier, j’ai encore expliqué à Pierre-Yves Maillard pourquoi il faut former les proches aidants, créer des structures pour leur offrir de petits répits et faciliter les examens dans les hôpitaux, mal équipés pour recevoir des handicapés», explique l’auteur, âgé de 86 ans. Le but de son petit livre, qui raconte par le menu sa vie quotidienne avec Berty, de dix ans son aînée, c’est d’encourager les gens à garder l’être aimé à la maison. «C’est difficile, mais on y arrive!»

Pour obtenir ce livre gratuit: g.kislig@gmail.com (24 heures)

Créé: 03.05.2018, 08h04

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actualité croquée par nos dessinateurs partie 6

Publié le 21 septembre 2018.
(Image: Valott) Plus...