Les jumelles de Prangins ont tiré leur révérence

ExplosionLes deux pylônes de 125 mètres se sont effondrés cet après-midi. A coup de dynamite.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Une détonation, puis le choc. Jeudi à 14h, les deux imposants mâts blanc et rouge ont disparu du paysage de La Côte. Dynamitées à leur base, les antennes se sont couchées à tour de rôle.

Plusieurs dizaines de curieux s'étaient postés autour de l'aérodrome de Prangins pour assister à ce moment historique: l'effondrement de tout un symbole temporel. Les jumelles quadragénaires de 125 mètres de haut ont en effet longtemps émis le signal de l'horloge atomique sur laquelle se réglaient jusqu'à 3600 montres perchées sur des clochers ou encore dans des écoles.

La chute des pylônes a semé un épais nuage de fumée dans les champs et un brin de nostalgie au sein du public. «En l'espace de deux minutes, il n'y a plus rien, témoigne Marinette Moore, de Gland. C'est un petit peu émouvant, car c'est quarante ans de ma vie. Je les ai toujours vues...» (24 heures)

Créé: 06.09.2012, 17h01

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actu croquée par nos dessinateurs, partie 4

«Christian Constantin dérape une fois de trop», paru le 23 septembre 2017.
(Image: Valott) Plus...