La justice éteint les braises des grils à Préverenges

La CôteLe Tribunal cantonal donne en partie raison aux riverains excédés par les grillades. Qui restent autorisées.

La saga des grils dure depuis des années à Préverenges.

La saga des grils dure depuis des années à Préverenges. Image: Patrick Martin - A

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Six ans après son premier épisode, le feuilleton des grillades sur le sable blanc de Préverenges pourrait enfin trouver son épilogue. Le Tribunal cantonal vient de donner partiellement raison aux riverains excédés par les fumées.

Pour mémoire, quatre voisins de la plage ont saisi la justice en mars pour contester la levée de leurs oppositions à l’installation de six grils mobiles et saisonniers. Une solution préconisée par la Commune pour tenter de concilier amateurs de saucisses grillées et habitants de la plage. Ces nouvelles structures permettent en effet d’interdire les grils jetables, générateurs de nuisances.

Dans son arrêt rendu jeudi, la Cour de droit administratif et public (CDAP) coupe la poire en deux. Si elle ne remet pas en cause l’aménagement des six grils publics par la Commune, elle estime que Préverenges devrait trouver davantage d’emplacements qu’actuellement pour les disposer le long de sa plage. Les autorités doivent également instaurer un système de tournus des grils qui soit plus important que celui établi jusqu’à présent.

Selon l’instance judiciaire, ces mesures permettront ainsi d’éviter de concentrer les nuisances dans le temps et l’espace. «Un propriétaire ne sera exposé à la présence d’un gril devant sa parcelle durant les trois semaines d’août qu’une fois tous les six ans», suggère la Cour, schéma à l’appui.

Opposant de la première heure et fer de lance des contestataires, Claude Paquier n’est qu’en partie satisfait. «Pour une fois, nous avons l’impression que les intérêts des riverains ont été pris en compte. Il y a ainsi un point positif. Mais nous devons toutefois encore analyser ce jugement en détail avec les autres opposants et décider si nous allons recourir ou non au Tribunal fédéral.»

Un vrai serpent de mer

Même s’il ne crie pas encore victoire, Guy Delacrétaz, syndic, est soulagé du jugement de la Cour. Il faut dire que l’affaire des grillades est un véritable serpent de mer pour les autorités villageoises (lire ci-dessous). «Je suis satisfait, car la justice nous donne raison sur la question de l’aménagement de ces grils mobiles. Il était essentiel pour nous qu’ils ne soient pas remis en cause», explique l’élu, qui estime que c’est la meilleure solution pour contrôler la situation. Pour lui, une interdiction définitive des grillades sur le sable de Préverenges aurait été problématique, car elle aurait été à l’encontre du référendum populaire de 2010.

Par ailleurs, ce jugement permettra aussi à la Commune de sortir d’un no man’s land juridique. «Cette année, avec la procédure en cours, nous n’avons tout simplement pas pu installer nos grils publics comme lors de la saison précédente, ajoute Guy Delacrétaz. Du coup, nous avons vu revenir les grils jetables, car il est techniquement impossible de mettre un policier derrière chaque personne. De plus, avec les fortes chaleurs, la saison estivale a battu son plein.»

La Municipalité doit désormais encore déterminer si la multiplication des emplacements des grils préconisés par la Cour implique une mise à l’enquête ou non. «Nous ne voudrions pas qu’elle puisse engendrer des oppositions en cascade et que l’histoire se répète sans fin. Notre souhait est d’avoir une saison 2016 sereine.» (24 heures)

Créé: 24.08.2015, 18h55

En dates

2008 La Commune effectue des travaux pour tenter d’endiguer l’érosion de la plage. Celle-ci a été causée par l’installation d’une conduite de gaz qui a déstabilisé le sous-sol lacustre. Après ce chantier, le banc de sable a été bien plus conséquent.
2009 Les riverains commencent à se plaindre des nuisances découlant de l’attractivité de la nouvelle plage.
2010 Le Conseil adopte un règlement qui interdit d’utiliser des grils sur le sable. Un référendum est lancé. Le règlement communal est rejeté en votation populaire quelques mois plus tard.
2012 La Municipalité propose l’installation de grils électriques. Le projet est rejeté par le Conseil communal.
2014 Les autorités mettent à l’enquête six grils publics. Le Canton autorise leur installation de façon provisoire.

Articles en relation

Une pétition veut freiner les baigneurs à Préverenges

Circulation Un texte demande aux autorités de limiter la vitesse le long de la route qui descend à la plage. Plus...

La saga brûlante des grils reprend à Préverenges

Grillades Nouveau rebondissement dans l’affaire des barbecues de la plage. Des riverains ont saisi le Tribunal cantonal pour s’opposer à la pose de grils. Plus...

Haro sur les grils jetables à Préverenges

Plage La Municipalité compte sur des grils à charbon à emplacement fixe pour circonscrire les nuisances dues aux merguez grillées. Plus...

Les grils sont de retour sur la plage de Préverenges

Loisirs Une enquête publique est ouverte par la commune sur le projet de la pose saisonnière des grils sur la plage. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.