L’union sacrée pour doper les commerces morgiens

EconomieSouvent dos à dos sur les places de parc ou les horaires, ville et marchands veulent coopérer pour améliorer leur attractivité.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Des voitures en file indienne sur les axes principaux, des places de parc saturées, une réputation de Lucky Luke des amendes sur les pare-brise, la Ville de Morges ne donne pas vraiment l’image d’un paradis pour les adeptes du shopping.

C’est d’ailleurs un constat partagé par la Municipalité – sans doute un brin plus nuancé –, puisque celle-ci a mandaté une vaste étude pour prendre le pouls de sa vitalité économique et, si possible, quelques mesures. Avec des résultats moins alarmistes qu’il n’y paraît, puisque les 800 emplois liés au commerce de détail (pour 184 magasins) connaissent une courbe plate que les premiers concernés eux-mêmes n’imaginaient pas.

«Il y a peu, plus de quinze surfaces étaient vides à la rue Louis-de-Savoie, mais celles-ci viennent d’être relouées, ce qui montre bien que Morges reste très attractive, entre Lausanne et Nyon», se réjouit Cécile Hussain Khan, infatigable présidente de la Coordination des commerçants.

«Ce qu’il faut désormais, c’est faciliter la venue des clients et, surtout, les faire rester chez nous. Quand la durée de stationnement est bloquée à deux heures, vous n’avez pas le temps d’aller boire un café ou d’essayer un vêtement en sortant de chez le dentiste!»

Un message entendu par le syndic lors de la soirée consacrée aux commerçants afin de présenter cette analyse du tissu commercial, puisque Vincent Jaques a annoncé l’introduction immédiate d’un système de paiement des parkings via le téléphone portable, ainsi qu’une réflexion sur la durée du stationnement, coupant court aux critiques attendues sur ces sujets.

Car parcage et accessibilité au centre sont les deux points noirs qui ressortent – sans surprise – loin devant le reste, comme l’animation, notamment le soir. «Si nous avons relevé un pourcentage très élevé de gens qui aiment et sont très attachés à cette ville, ils sont trop peu (28,3%) à s’y rendre uniquement dans le but de faire des achats», confirme Nicolas Babey, professeur à la Haute École de gestion ARC, qui a conduit l’enquête. «La question du trafic est logique, mais il appartient au district d’y apporter une réponse, car Morges n’est qu’un entonnoir des voitures qui viennent forcément de l’extérieur», se défend le syndic, heureux de constater que les commerçants ont la ferme envie de dialoguer plutôt que de batailler.

«Sur les seize recommandations, il y a des mesures que les autorités peuvent et veulent prendre à court terme. Il y a la durée du stationnement, le paiement à la fin et pas à l’arrivée, mais je pense aussi à l’espace public que nous devons rendre plus convivial ou à une signalétique piétonne plus claire pour mettre en valeur les rues et encourager les visiteurs à venir flâner plus longtemps près des vitrines et des terrasses. Il y a un vrai engagement de notre part, mais nous devons avoir l’honnêteté de dire que la balle est d’abord dans le camp des commerçants. C’est à eux de faire preuve de dynamisme et de présenter des actions innovantes, à nous de les soutenir ensuite.»

Créé: 14.04.2019, 08h44

Articles en relation

Le salon des vins Divinum passe la barre des 20'000 entrées!

Morges Visiteurs et vignerons ont partagé le même sourire à la fin de la manifestation qui a battu son record de fréquentation. Plus...

Paid Post

CallDoc, assuré malin et flexible
Bénéficiez de consultations médicales 24h/24, 7j/7 et faites des économies! Profitez du rabais de prime sur l’assurance-maladie de base. Demandez une offre maintenant.

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.