Les vignes ont subi les premiers dégâts de la grêle

La CôteEn attendant l’orage annoncé pour la nuit de lundi à mardi, la grêle a déjà fait des ravages dans la vigne, dimanche.

Le premier épisode saisonnier de grêle a eu lieu dimanche peu avant minuit.

Le premier épisode saisonnier de grêle a eu lieu dimanche peu avant minuit. Image: Laurent Crottet/Archives/Image d'illustration

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

«C’est la première fois que j’ai vu des grêlons aussi gros. Ça tapait tellement fort qu’on a cru que les vitres allaient casser.» Yvan Parmelin, vigneron à Bursins, en a pourtant vu d’autres. Mais dimanche soir vers 23 h 30 la violence de l’épisode météorologique qui a duré plus de dix minutes l’a surpris. Des morceaux de glace comme de petites billes sont tombés sur son village et sur ses vignes. Lundi matin, il estimait que son vignoble avait subi des dégâts à hauteur de 12 à 15%.

Dans le village voisin de Gilly, Alain Rolaz a été plus touché encore. Selon ses premières estimations, les dégâts se montent entre 30 et 40%. Des chiffres qui devront être réévalués d’ici à quelques jours, quand il sera possible de se rendre compte comment la vigne a digéré l’incident.

D’autres communes ont été affectées par l’orage qui s’est formé sur le lac. À Founex, le syndic et vigneron François Debluë est aussi une victime de la grêle. Entre 10 et 15% de dégâts sont recensés dans ses vignes. «Heureusement, c’est arrivé au bon moment, souligne l’artisan. Il y a encore beaucoup de feuilles pour protéger les raisins. Et nous n’avons pas encore commencé à couper les surplus de fruits. Nous enlèverons donc ceux qui ont été abîmés. Ce qui réduira les dégâts provoqués par la grêle.»

Comme les viticulteurs, les arboriculteurs ont vu leur production être ravagée dimanche soir. Ceux dont les arbres ne sont pas protégés par des filets ont été durement touchés. Dans la région de Terre Sainte, certains auraient subi de grandes pertes, notamment sur les pommes.

L’orage de dimanche soir s’est formé sur le lac, avant de suivre le pied du Jura. Il a causé des dommages sur son passage, avant de se calmer dans la région d’Yverdon-les-Bains. L’événement était un avant-goût des orages annoncés pour la nuit de lundi à mardi, dont la violence devait être plus importante encore. «Il n’y a rien à faire que de prier d’être épargné», avoue un vigneron désenchanté.

Créé: 01.07.2019, 17h55

Articles en relation

«Il est difficile de savoir où passera le gros de l'orage»

Météo Des orages localement violents devraient s'abattre sur le canton ce lundi soir, et mettre fin à la canicule. Le point avec Lionel Peyraud de MetéoSuisse. Plus...

Le Canton de Vaud lève ses plans canicule

Suisse Avec la fin de l'alerte de degré 3, le canton de Vaud a décidé de lever les plans canicule des institutions socio-sanitaires et des communes. Plus...

Risque d'orage violent sur Genève

Canicule Des orages qui pourraient être violents, avec grêle, fortes pluies et rafales de vent sont annoncés pour la nuit de lundi à mardi Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.