Un local écolo pour les musiciens morgiens

JeunesseLe Parlement des jeunes a ouvert son local il y a quelques mois, rendu plus «vert» grâce au guide eco-friendly de jaiunprojet.ch.

Anna Mrazek, de jaiunprojet.ch et Alexandre Roulet, du Parlement des Jeunes.

Anna Mrazek, de jaiunprojet.ch et Alexandre Roulet, du Parlement des Jeunes. Image: CHANTAL DERVEY

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

A gauche de l’entrée du parking souterrain de Beausobre, un local est niché sous les plantes. Une fois la porte passée, sur la paroi de droite, un planning affiche presque complet. «Avec ce local de répétition, le Parlement des jeunes de Morges a frappé fort. Il répond à une forte demande présente depuis longtemps dans la région», se réjouit Sylvie Podio, municipale de la Jeunesse.

Mis à disposition gratuitement de tous les groupes de musique composés d’au moins un membre habitant le district et âgé de moins de 25 ans, le lieu permet de «faire de la gratte» en toute tranquillité. «La majorité d’entre eux jouent du rock ou du métal et avaient besoin d’un espace où ils ne dérangent personne. Il y a des locaux à Morges, mais payants et inaccessibles pour les jeunes», explique Alexandre Roulet, membre du groupe Slimy Slugs et vice-président du Parlement des jeunes de Morges.

Créé en 2011, ce Parlement composé d’une quinzaine de membres est une commission consultative de la ville de Morges, dont le but est de donner la parole et de mettre des projets sur pied pour la jeunesse des environs. Au moment d’imaginer celui de cet espace dédié aux mélomanes, l’organisme a fait appel à jaiunprojet.ch. Service du Centre vaudois d’aide à la jeunesse, tenu par Anna Mrazek et Pierre Corajoud, il propose une aide sur mesure pour les 13-25 ans qui souhaitent développer un projet.

«Ça va de la simple série Web à la création d’un skatepark. Nous encourageons une soixantaine de projets par an», explique Anna Mrazek. Jaiunprojet.ch favorise les synergies entre les jeunes et leurs interlocuteurs, tels que les communes, de potentiels sponsors ou d’autres jeunes ayant imaginé des projets similaires. Pour les aider dans leurs démarches, sept guides, pour médiatiser son projet par exemple, ont déjà été édités.

«Consomm’acteurs»

C’est lors de la rédaction du dernier-né, «Pour les consomm’acteurs de projets», il y a une année, que le Parlement des jeunes de Morges contacte le service d’aide. «Ce local a été notre projet cobaye. Ils ont utilisé le premier jet du guide, nous ont fait un retour et nous l’avons modifié en conséquence», expose la jeune femme de 29 ans.

Après avoir demandé des conseils pour leur charte d’utilisation des lieux, les jeunes Morgiens se demandent comment trier leurs déchets. «Nous ne savions pas s’il était préférable de proposer des boissons en bouteilles de PET ou en canettes. Ni si on pouvait les recycler comme on le fait chez soi», relate Alexandre Roulet. A la page 13 du guide, on découvre que PET-Recycling livre et revient chercher gratuitement des conteneurs. «Et le site Internet est indiqué. Il y a une foule de guides écoresponsables. Mais celui-ci se veut très pratique, avec contacts directs ainsi que les tarifs des prestations», affirme Anna Mrazek.

Au fil des pages, l’équipe du Parlement des jeunes a trouvé l’inspiration qui a mené à l’achat des instruments chez des artisans locaux plutôt qu’à l’étranger, à la mise en place d’un minicentre de tri, à la création ou récupération de meubles ainsi qu’à l’incitation à l’économie d’énergie auprès des groupes. (24 heures)

Créé: 12.07.2016, 08h52

Pour et par les jeunes

Depuis sa naissance sur l’initiative d’un groupe de jeunes Morgiens il y a cinq ans, le Parlement des jeunes tente de répondre aux besoins des citoyens du district en dessous de 25 ans.

Si la commission peut avoir un rôle consultatif lorsque la Municipalité imagine des projets en relation avec la jeunesse, Sylvie Podio la conçoit comme un acteur de la vie locale. «Le but de la démarche du Parlement est de faire en sorte que la jeunesse se mobilise dans la mise en place de ces projets».

En juin, les membres ont organisé la Fête de la musique, en collaboration avec une association morgienne. «Cela nous a aussi permis de mettre en valeur les groupes qui répètent dans le local», se réjouit Alexandre Roulet. Actuellement, ils planchent sur la création d’un site Internet permettant aux jeunes apprentis et étudiants de la région de trouver plus facilement un stage, un apprentissage ou un premier emploi.

Paid Post

Les meilleurs commerçants lausannois récompensés
Pour la 5ème année consécutive, le Prix du Commerce a distingué des détaillants de la capitale cantonale qui excellent dans leur domaine.

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actu croquée par nos dessinateurs, partie 5

Les intempéries paralysent une partie de la Suisse
(Image: Bénédicte) Plus...