La Maison de la Rivière prend forme à Tolochenaz

MuséologieFruit de huit ans de travail, le temple dédié au monde aquatique ouvrira ses portes en mai. Visite des lieux.

Damien Robert, ingénieur en gestion de la nature, et Jean-François Rubin, président de la fondation, sur le chantier de La Maison de la Rivière, qui ouvrira en mai.

Damien Robert, ingénieur en gestion de la nature, et Jean-François Rubin, président de la fondation, sur le chantier de La Maison de la Rivière, qui ouvrira en mai. Image: Vanessa Cardoso

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Des dizaines d’animaux empaillés garnissent les étagères dressées dans la bâtisse en chantier de La Maison de la Rivière, à Tolochenaz. Triés sur le volet, héron, chouette et autres rongeurs intégreront l’exposition mitonnée par Jean-François Rubin, président de la fondation à l’origine du projet, et son équipe. Alors que les travaux de ce temple dédié au monde aquatique entrent dans leur phase finale, ingénieurs et scénographes s’activent pour que tout soit prêt lors de l’inauguration, prévue les 9 et 10 mai prochain.

«C’est le fruit de huit ans de travail, nous sommes enfin à bout touchant», se réjouit Jean-François Rubin. Porteur de ce projet ambitieux, le biologiste a pris son bâton de pèlerin pour réunir les 12,5 millions nécessaires à la réalisation de ce centre qui mettra l’accent tant sur l’éducation et la sensibilisation des publics que sur la recherche scientifique. «Le budget est presque bouclé, il nous reste moins de 1 million à trouver (lire ci-contre)

Etangs, aquarium et canal
Si les engins de chantier s’activent encore quotidiennement sur le site, les contours de La Maison de la Rivière et de ses alentours sont déjà bien dessinés. Aux abords de la bâtisse et de son annexe, deux grands étangs accueilleront bientôt poissons, batraciens ou encore insectes. «Il ne reste plus qu’à remplir ces bassins d’eau de pluie, que nous récupérons sur nos toits, glisse Damien Robert, ingénieur en gestion de la nature. Nous allons également créer des prairies, sèches et humides, reconstituant des habitats naturels.»

«En une centaine de mètres, nous montrerons les différents milieux aquatiques présents en Suisse»

A deux pas des étangs et de leurs locataires, des poissons du Léman frétilleront dans un aquarium haut de 3,50 mètres. Enfin, un long canal – captant l’eau du Boiron sous la route Suisse – présente les différentes manières d’aménager ce type de structure. «L’idée est de montrer comment on traite les rivières aujourd’hui, avec des murets en béton, des enrochements ou des matériaux plus naturels», détaille encore Damien Robert. «En une centaine de mètres, nous montrerons les différents milieux aquatiques présents en Suisse», résume Jean-François Rubin.

Arrivé à proximité du bâtiment, le canal se mue en zone de recherche en plein air, en forme de U, où les chercheurs scruteront les poissons et leur comportement. Les biologistes pourront ensuite compiler et compléter leurs observations dans le laboratoire niché dans le bâtiment principal, qui abritera également l’exposition consacrée aux richesses culturelles et naturelles de la région.

«Une partie de l’expo sera consacrée à la famille Piccard, ajoute Jean-François Rubin. Le clou sera la présentation du sous-marin F.-A.-Forel.» Enfin, pour informer le public sur le monde aquatique, ses habitants et les menaces qui les guettent, un espace sensibilisera les visiteurs aux recherches scientifiques récentes et aux aspects écologiques.

L’art du pêcheur
Mais qui dit monde aquatique dit aussi pêche et gastronomie. Un professionnel bien connu des gourmets de la région, Manu Torrent, dévoilera son art dans une pêcherie ultramoderne installée dans l’annexe. Le bâtiment se muera en véritable fourmilière, puisqu’il abritera également des bureaux destinés à des start-up mais aussi un appartement pour les chercheurs de passage.

«C’est un magnifique projet pour la région, s’enthousiasme Salvatore Guarna, syndic de Tolochenaz, qui soutient La Maison de la Rivière depuis les premières esquisses. Ce lieu offrira une véritable plus-value pour le tourisme local.» (24 heures)

Créé: 18.12.2014, 15h25

«Il nous manque moins de 1 million»

La Maison de la Rivière ouvrira ses portes le week-end du 9-10 mai, et ce bien que le budget ne soit pas encore tout à fait bouclé. «Sur 12,5 millions de francs, il nous manque un peu moins de 1 million, indique Jean-François Rubin. Nous allons encore chercher des sponsors. Sinon, nous contracterons un prêt.» Dans ses recherches, le président de la fondation peut compter sur l’appui des communes environnantes. Saint-Prex a ainsi remis un chèque de 65 000 francs afin de financer l’expo ainsi qu’un livre, Tolochenaz a fait un don de 45 000 francs, et les petits villages de Chigny et de Lully ont respectivement participé à hauteur de 3000 et 2000 francs. Enfin, le Conseil de Morges se prononcera prochainement sur une enveloppe de 70 000 francs. «L’appui des communes est essentiel pour obtenir un prêt, relève Jean-François Rubin. Leur soutien est indispensable pour ce projet.»

Articles en relation

Le pêcheur Manu Torrent s'installera à la Maison de la rivière

Tolochenaz Le centre dédié au monde aquatique créera une pêcherie moderne dans un bâtiment annexe. Plus...

Paid Post

Le casual dating est-il fait pour vous?
L’idée d’une rencontre purement sexuelle sans aucun engagement peut paraître séduisante, mais une petite mise au point s’impose.

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actualité croquée par nos dessinateurs partie 6

Paru le 13 novembre 2018
(Image: Bénédicte) Plus...