Masseur accusé d’avoir profité de sa patiente

JusticeLe thérapeute n’était pas présent à l’audience. Rentré chez lui à Maurice, il n’a pas réussi à réunir assez d’argent pour se payer un billet d’avion.

Le Tribunal d'arrondissement de La Côte n'a pas pu juger le masseur ayurvédique, car ce dernier était absent.

Le Tribunal d'arrondissement de La Côte n'a pas pu juger le masseur ayurvédique, car ce dernier était absent. Image: Stéphane Romeu-Archives

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

La chaise est restée désespérément vide mardi matin au Tribunal correctionnel de La Côte, à Nyon. L’accusé, un masseur ayurvédique d’origine mauricienne, ne s’est pas présenté devant son accusatrice très éprouvée émotionnellement. L’homme de 50 ans comparaissait pour avoir commis des actes d’ordre sexuel sur sa patiente alors en état de faiblesse.

La victime a consulté le thérapeute installé à La Côte pour soigner ce qui ressemblait à un burn-out. L’accusé lui prodiguait des massages sur tout le corps. Au fil des séances, il serait devenu de plus en plus familier avec la jeune femme, qu’il appelait «mon petit trésor» ou «ma petite sirène». Bien qu’elle eût conscience de l’inconvenance de son masseur, la plaignante était sous l’emprise du quinquagénaire, qu’elle considérait «un peu comme un marabout».

Ayant établi un lien de confiance, le thérapeute aurait fini par glisser à une reprise sa main sous la culotte de sa patiente, incapable de protester. Il lui aurait ensuite pratiqué un cunnilingus avant de frotter son sexe en érection contre celui de sa victime, qui est alors sortie de son état second pour résister à son agresseur. L’accusé conteste les faits. En 2009, le masseur avait été jugé coupable d’avoir tripoté deux clientes mineures et condamné à 12 mois de prison avec sursis. Il a continué à pratiquer jusqu’à la nouvelle plainte déposée en janvier 2015. Il a alors été retiré de la liste des thérapeutes remboursés par les caisses maladie et il a fermé son cabinet. Il y a une année, il s’est retrouvé sans revenu et il est rentré à Maurice avec sa femme. Il y vivrait chichement et n’aurait pas réussi à économiser assez d’argent pour se payer un billet d’avion pour être présent au tribunal. La Cour fixera une nouvelle audience en espérant que l’accusé réussisse à faire le voyage. (24 heures)

Créé: 13.03.2018, 18h03

Articles en relation

Médecin sanctionné pour sa liaison avec une patiente

Justice Le Tribunal cantonal confirme le blâme infligé à un généraliste pour violation du code de déontologie régissant les relations avec les malades. Plus...

L’Etat accusé de ne pas punir assez les médecins

Vaud Pour les défenseurs des patients, l’Etat devrait plus souvent agir sur le droit de pratique des soignants qui ont commis une faute. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actualité croquée par nos dessinateurs partie 6

Paru le 13 décembre.
(Image: Bénédicte) Plus...