Les MBC centralisent la gestion de leur trafic

MorgesDès le 4 septembre, le réseau ferroviaire et routier des Transports de la région Morges-Bière-Cossonay sera géré depuis leur nouveau centre, à La Gottaz.

Membre de la direction des MBC, Daniel Pasche dévoile le nouveau centre de gestion du trafic installé dans le bâtiment du centre commercial de La Gottaz, à Morges.

Membre de la direction des MBC, Daniel Pasche dévoile le nouveau centre de gestion du trafic installé dans le bâtiment du centre commercial de La Gottaz, à Morges. Image: Florian Cella

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Une constellation d’écrans se côtoie dans le nouveau centre de gestion du trafic des Transports de la région Morges-Bière-Cos­sonay (MBC). «Ah, un train vient d’arriver en gare de Bussy-Chardonney», remarque Daniel Pasche, membre de la direction, désignant l’un des écrans affichant le plan schématique de la station. Dès le 4 septembre, les opérations liées à la gestion du trafic ferroviaire et routier seront progressivement réalisées depuis cette nouvelle centrale, aménagée au dernier étage du centre commercial de La Gottaz, à Morges. C’est aussi là que les MBC ont transféré, début mai, l’ensemble de leurs services.

«Jusqu’à présent, la gestion du trafic ferroviaire se faisait à Bière et celle du trafic routier était menée par des collaborateurs sur le terrain, rappelle Daniel Pasche. Or, aujourd’hui, nos clients s’attendent à savoir en permanence quand leur bus arrivera ou si leur train a du retard. C’est pourquoi nous avons décidé de créer un cœur opérationnel pour gérer l’ensemble à distance.» Un exemple concret? Une panne technique bloque un train entre deux gares. L’information sera rapidement traitée, permettant la mise en place d’un bus de remplacement en deux temps, trois mouvements.

Un volet mobilité pour avril 2017

Si la gestion du trafic ferroviaire est opérationnelle dès le 4 septembre – à l’exception de la ligne reliant Apples à L’Isle, qui sera modernisée dans un second temps –, le volet lié aux bus n’aboutira qu’en avril 2017. Le temps d’équiper tous les véhicules. «Un ordinateur placé dans chaque bus indiquera le positionnement via un GPS. Les écrans fourniront des informations aux voyageurs, notamment en cas de perturbations sur le réseau, détaille le responsable. Quant au conducteur, il disposera d’une tablette qui lui indiquera où il en est dans sa course. Il saura s’il a du retard, par exemple.»

Cette démarche a-t-elle été bien accueillie par les chauffeurs? Ne craignent-ils pas d’être «fliqués» par l’entreprise? «La question s’est effectivement posée, mais nous avons pu la désamorcer, répond Daniel Pasche. Avant tout, les conducteurs auront en permanence les informations dont ils ont besoin et pourront recevoir l’aide nécessaire en cas de souci.» Secrétaire syndical du SEV (Syndicat du personnel des transports), Christian Fankhauser abonde: «Personnellement, je n’ai eu aucun contact avec des chauffeurs MBC me faisant part d’une part d’une crainte d’un contrôle intrusif. Il faut savoir que de plus en plus de sociétés se lancent dans le contrôle de la gestion du trafic. Et, jusqu’à présent, je n’ai jamais été confronté à un cas de «surveillance» par une entreprise.»

Nécessaire au développement de l’offre des MBC et de son service à la clientèle, la modernisation des infrastructures représente un coût non négligeable. Rien que la partie ferroviaire a coûté 4,5 millions de francs. Un montant entièrement pris en charge par le Fond d’infrastructure ferroviaire (FIF). Quant au volet bus, le 1,8 million sera pris en charge par les MBC. «Le PALM (ndlr: Projet d’agglomération Lausanne-Morges) en financera une partie, précise Daniel Pasche. Mais, pour l’heure, nous ignorons encore à quelle hauteur.»

Créé: 26.08.2016, 10h42

En chiffres

220 collaborateurs travaillent actuellement pour les MBC, dont 130 chauffeurs de bus et 22 mécaniciens de train.

6,3 millions de francs ont été nécessaires à la réalisation du projet, soit 4,5 millions pour le volet ferroviaire et 1,8 million pour les bus.

220 points d’arrêts de bus et de train sont disposés sur l’ensemble du réseau des MBC.

8 collaborateurs en tout travailleront au centre de gestion du trafic. Selon les besoins, il y aura entre une et cinq personnes sur place.

Articles en relation

Les MBC dévoilent leur nouvelle rame

Mobilité Samedi, une centaine d’officiels a testé le train présenté lors du 120e anniversaire des transports de la région Morges-Bière-Cossonay. Plus...

Du rail aux airs, les MBC vont chambouler la mobilité morgienne

Transports publics Les Transports de la région Morges-Bière-Cossonay (MBC) profitent de leurs 120 ans pour parler de leurs projets d’avenir. Plus...

Paid Post

CallDoc, assuré malin et flexible
Bénéficiez de consultations médicales 24h/24, 7j/7 et faites des économies! Profitez du rabais de prime sur l’assurance-maladie de base. Demandez une offre maintenant.

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.